écrit le 15 mars 2015 à 20h57 dans Journal intime

No 'who cares', no vacant stares, no time for me

J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne suis pas venue ici, à tel point que j'en avait oublié la sensation. On a mangé raclette, et ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter Voyageuse-imaginaire, tu dois t'inscrire :

S'inscrire

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

31/12/2013

31 Décembre 2013

Me voici un peu rosée, un peu aigrie, un peu avec le tournis, qui écrit en ce dernier jour de 2013. Tout le monde le fait... Pourquoi ne m'y mettrai ...

18/11/2016

le sentiment de l'opéra

Comme l'orgasme est au jazz, le sentiment est à l'opéra Il y avait une sorte de communion entre le public d'étudiants et le chef d'orchestre. Un ...

30/12/2013

~Lettre n°27~

J'écarte les bras, les pieds au bord de la roche, le souffle du vent me fait chialer comme jamais, moi qui écate les bras en croix au dessus du vide ...