écrit le 29 décembre 2018 à 22h47

Le vent hurle

Quand on abandonne quelqu'un c'est quelque part un peut de soi-même qu'on abandonne. :) ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter Antileus, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

18/12/2015

été en hiver, hiver en été

J'en est imaginé des instants de vie, des petits moments présents, des collines, des fleuves, des montagnes, des arbres, des feuilles, de vielles ? ...

10/10/2017

Je ne pleure plus.

Au nom de mon amour propre, je ne pleure plus, pleurer j'en est marre, c'est pour les faibles, et puis pour un homme je trouve ça vraiment étrange, ...

02/05/2016

Je ne sais pas

Si la vie m'a rendu capable d'éprouver de belles émotions devant ces choses que les gens trouvent banales puisqu'ils y passent devant tout les jour ...