Mardi 24 Juillet 2018

lu 132 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Quand j'ai dit que je voulais reprendre sérieusement l'exercice physique, je ne parlais pas du lever de coudes, du lancer de fourchette ou du piquer de couteau. Ca ne va pas du tout, on n'a pas arrêté de picoler et de se goinffrer de tout le week-end. Clément s'en fiche, il est épais comme un baton de sucette. Il peut manger tout ce qu'il veut, il ne prend pas un gramme. Mais moi, si je veux continuer à entrer dans mon 38 sans être serrée aux entournures, il faut que je fasse attention. Donc les week-end d'intempérance alimentaire, c'est pas bon pour ce que j'ai.


Ca a commencé vendredi soir. Lorsque je suis passée chercher la puce, ses parrains et son papa étaient confortablement installés sur la terrasse devant un énorme plateau d'antipasti et un cocktail au limoncello. C'était frais, c'était bon, on était bien. On a passé une super soirée. D'habitude si discret, Tarik a brillé par son éloquence. Il nous a beaucoup parlé du Maroc, le pays d'origine de son père médecin, et des merveilleuses vacances qu'il y passait quand il était gamin, de son métier de kiné qui le passionne. On connait, enfin, un peu mieux qui est le compagnon de Mika.


Samedi midi notre voisine, revenue des ses vacances en Provence, nous a invité à prendre l'apéro. Elle avait ramené tout un assortiment de tapenade, anchoïade, caviar d'aubergine qu'elle nous a servi sur des croutons de pain grillé accompagnés de rosé bien frais, on s'est régalé. Odile repart à la fin de la semaine. Elle descend près de Perpignan, chez sa fille à qui elle va présenter Jean-Claude, son compagnon. C'est trop mignon, on dirait une collégienne qui va annoncer à ses parents qu'elle a un petit copain.


Samedi soir, nous sommes tous allés à la soirée organisée par notre maire. Il a prévu une manifestation par mois cet été, et après la fête de la musique et sa guinguette au bord de l'eau, il a proposé une séance de cinéma en plein air. Il avait fait venir une baraque à frites, une petite troupe de conteurs qui nous a accompagné pendant tout le repas et à la nuit tombée nous a projeté le film "la ch'tite famille". C'était vraiment sympa, il y avait beaucoup de monde et notre maire nous a donné rdv le 18 août pour la dernière surprise de l'été.


Hier enfin nous avons répondu à l'invitation du boulanger de venir découvrir ses produits. Pour se faire connaître, il avait distribué des flyers pour convier les habitants du village et de ses alentours venir déguster ses créations. Donc à partir de midi tous ceux qui le souhaitaient ont pu gouter ses pains, viennoiseries et pâtisseries. Il s'est fait une belle publicité, et un bon chiffre d'affaires. Aucune des personnes présentes n'est repartie sans acheter. Nous nous sommes laissés tenter par un pain aux graines de courges qui avait l'air particulièrement appétissante. Et comme disait ma grand-mère, il n'avait pas que l'air, il avait aussi la chanson, puisqu'il était délicieux. Au passage, j'aimerai bien savoir comment il réalise sa tarte aux fraises, je n'en avais jamais mangé de telles. Je crois que la boulangerie va faire un carton. C’est une très belle échoppe. Murs en pierre, balance ancienne, étagères en fer forgé et du magasin on a une belle vue sur le fournil. Ca sent bon la farine et le pain chaud, tu attrapes faim dès que tu franchis le seuil. A côté des traditionnelles baguettes, on trouve tout un assortiment de pains spéciaux au maïs, aux graines de lin, de pavot.
Devant la boutique il y a un vieux camion de livraison fraichement repeint d’un bleu rutilant, et en jolies lettres calligraphiées est écrit « c’est l’boulanger ». J’ai trouvé ça super.
Il recherche un livreur pour faire les tournées. J’ai envoyé une photo de la boutique et du camion à Mika, je suis sûre que ça va l’intéresser. Conduire un utilitaire des années 40 au milieu de pâtisseries, c’est pour lui ça. Je le vois très bien sillonner les routes de campagne au volant de ce "bolide".

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Elisa01
  • Scy
  • lucie srevat
  • colombine
  • Mavieselonmoi 2.0
Partager l'écrit