Lundi 05 Mars 2018

lu 367 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Je comprends maintenant ce que ma grand-mère voulait dire quand elle parlait du mal joli.


Je vais habiller ta page d'un voile de tendresse, la recouvrir d'un édredon de douceur. Elle est arrivée, avec quelques semaines d'avance

Stella, Rose, Gabrielle. Notre petite étoile, notre petite fleur, notre petit ange, joli fruit d'un amour immense qui nous comble de bonheur.

Elle est si petite, si fragile. Elle est magnifique ! Un fin duvet brun recouvre son petit crâne, sa peau est lisse et douce comme celle d'une pêche et elle sent la barbe à papa.


A l'instant même où sa joue s'est blottie contre mon sein, dès que j'ai senti son petit coeur battre contre ma poitrine, j'ai senti cet amour, celui qui s'écrit avec un grand A. L'Amour éternel, incommensurable, indéfectible et inconditionnel, celui qui lie une mère à son enfant.

Ma fille, sa fille, notre fille, petite parcelle de lui, petite parcelle de moi, fusion de nous. Elle est là, paisiblement endormie dans son petit lit. Son papa est assoupi près d'elle, et moi je la regarde. Je passe mon temps à la regarder, à l'admirer, comme l'artiste admire l'oeuvre née sous ses doigts.

Je la regarde et je m'émerveille devant le miracle de la vie. Tout à l'heure, Clément me disait qu'il était envahi par un tourbillon d'émotions qu'il ne parvenait pas à décrire. qu'il ne trouvait pas les mots pour traduire ce qu'il ressentait. C'est normal, je pense qu'il n'y en a pas.


1er mars 2018 01h42 : une rencontre, un coup de foudre, une flèche en plein coeur. Une double naissance, celle d'une adorable petite fille, et celle d'une maman.

12
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Elisa01
  • Onsemiro Yegrina
  • Smartine
  • Philophobia
  • Mavieselonmoi 2.0
  • Scy
  • etoiledesneiges
  • Iln
  • LostWoman
  • Titus
  • Marimix
  • Eau
Partager l'écrit