Pardonne moi

lu 26 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Chere Journal, voila maintenant 10 ans que j'écris des chansons mais je perd l'inspiration peu à peu, j'ai jouer des rôles sans le vouloir, et je m y suis perdu, quand j'ai découvert le rap, c etait magique, d autant plus que c etait mon beau père qui m'a fait découvrir ce genre musical quand j'avais 13 ans.

J'ai maintenant 23 ans et je n ai toujours pas trouver ma place dans ce monde, donc mes écritures m 'ont perdues, a force d imiter des styles, mais je crois que cela a pris une importance dans ma vie pour que les autres me regarde, parce que j'ai été tellement seul, à en crever depuis toutes ces années ou comme dirait le rapeur Freeman "je ne sais pas comment vivre".

Toute première impression est fascinante dans la vie, et le rap ma fait un effet qui a révélé une grande partie de ma créativité.

C'est comme une premiere rencontre ou un nouveau parfum, on est submergé puis on s'habitue, comme a tout au finale, comme la souffrance.

Il y a des phrases qui me viennent en tête et qui s’accommode à mes pensées, comme pour m'aider à les exprimer parce qu'elles implose en moi.

George était mon beau père et j'oublierais jamais qu'il a été la quand personne ne l'était, même si il ma façonner dans son monde et à détruit le mien, il m'a apporté un revers de pensé dans la vie, mais c 'est allez trop loin. Tiens, je disais plus haut que des choses se fixe à mes pensées, la je pense a la chanson "Hail Mary" de Tupac, je vous salut Marie, je suis perdu dans ce monde.

Putain c'que j'aurais aimé être quelqu'un d'autre, car meme quand on est quelqu'un d'extraordinaire, on est invisible, il n y a que les génies qui affirment leur différence et arrive à duper tout le monde en passant au dessus des codes, j'aurais essayer Seigneur, mais c'est au dessus de mes forces.

Chere Journal, j'ai envie de pleurer, sans cesse quand je t'écris, les garçons pleurent aussi tu sais, les bad boys...

George me disait qu'on as notre religion a nous et que le reste du monde ont la sienne.

Je rêve encore d 'être une star, cette idée ne m'as jamais laché, depuis bientot 15 ans, c est plus qu'un rêve de gosse, c est un rêve qui m'anime encore, et ça évité de me perdre dans mon univers qui est si sombre et si loin.

Je suis déchiré par la vie, a une époque, pour reparler de rap, mon père et moi on écoutait Keny Arkana.

Moi et mon passé , de la mon père me disait tu n'es pas comme elle, elle est déchiré a vie.

Mais papa (dans mes pensées), je suis bien plus déchiré qu'elle et je suis pourtant si jeune.

J'en crève des gens extraordinaire, ils ont une âme, un genre, un style, une aura, qui me rend terriblement jaloux et me rappel que je ne fais que survivre depuis plus de 20 ans, de toute les galères a tout les niveaux.

Pardonne moi Keny, d'avoir pleuré sur tes chansons et d'avoir rêvé te prendre dans mes bras durant mes insomnies, je voulais juste te ressembler, je voulais juste exister, pardonne moi, Keny.

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Black Magic Girl
  • Maryline_du_59
  • Fresque
  • Heartamazing
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !