Dimanche 27 Mai 2018

lu 75 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Journal,

Il pleut enfin. Il pleut enfin et ça m’apaise. Il y a l'orage, le tonnerre et tout le tralala qui suit. Je suis passé par un nombre ahurissant d’émotions aujourd’hui. Il pleut enfin. Il pleut enfin et ça m’apaise.

Je n’ai pas mangé hier. Pas beaucoup, du moins. Thé, bougie à la vanille, et brume qui sent bon la pêche. Il y a néanmoins une chose qui m’attriste plus que les autres. Driss me voit comme une amie. Et pourtant, et pourtant tant de choses ont changé depuis que j'ai commencé à avoir des maudits sentiments. Mais comment le saurait-il. Il faudrait pour cela que mes messages ne rencontrent plus son silence. Il faudrait pour cela qu'il s’en inquiète. D'ailleurs, j'ai sauté de joie comme une gamine tout à l'heure, il m'a envoyé le premier message, aujourd'hui. Tiens, la pluie a cessé.

J'ai passé mon oral d'espagnol, j'ai vraiment assuré. Je suis méga fière de moi, j'ai passé tous mes oraux, il me reste plus qu'à attendre le bac. Je n'ai toujours pas commencé à bosser, je n'arrive pas à m'y mettre. J'ouvre mes cahiers, et je fixe le vide qui, doucement, avale tout.

Chacha n'est pas venue au lycée depuis deux bonnes semaines. Je traîne seule, je n'arrive même plus à me cacher des regards : je n'en ai plus la force, concrètement. Tant pis si ils pensent que je suis seule au monde et peut-être tarée !

Elle devrait revenir lundi, espérons qu'elle le fera. Elle abandonne beaucoup trop tôt. Alors que je suis là pour l'aider, elle le sait ! Je suis pourtant l'amie naïve qui est toujours là pour les autres.

J'espère que ce soir, j'aurais encore une discussion tardive avec Driss. Je les aime tellement, ces moments délicats qu'il m'offre.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !