Face à l'adversité

lu 42 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Au lieu de me torturer, parce que des gens ne m'aiment pas. Au lieu de réfléchir sans arrêt, à ce quoi j'ai bien pu faire. Quand jamais rien n'était bon chez moi, parce que je n'avais pas le même avis. Une solution m'est apparue : penser que ces gens là n'existe pas.

Après m'être imaginé me sentir seul quand je me sentais mal en la présence de gens. Maintenant pour me sentir bien, je sais qu'il faut penser qu'ils n'existent pas.

En passant, c'est une belle matinée ce matin : il fait frais et le soleil ce lève dans la nuit. Entendre les oiseaux chanter est un pur bonheur. Ressentir les racines des arbres puisées les minéraux dans le sol pour fabriquer des feuilles qui leur serviront à transformer les molécules en oxygène à de la chaleur et de la lumière est merveilleux. C'est comme-ci, sans météo, ils savaient que le temps allait favorable aujourd'hui.

Ressentir le vivant contribué à rendre la Terre plus vivable ; n'est-ce pas là le devoir du vivant ?

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Growup
  • Journaldunehypersensible
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !