28/03/2018 - 04 - Petit exercice de visualisation.

lu 128 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages
♫ Musique d'ambiance : [source]
Chargement de la musique...




Cher Karstolgronhaal,

Je veux te proposer un petit exercice de visualisation. J'en fais assez régulièrement et j'aimerais t'emmener dans mon monde. C'est un monde, pas forcément beau, pas forcément magnifique, pas forcément du gout de tout le monde, mais c'est le mien. C'est un monde qui réunis à la fois du moderne, du médiéval et du futuriste alors ne soit pas interloqué. C'est mon monde de visualisation, un monde imaginaire, un monde beau, un monde hors de nos temporalités, un monde où dragons et licornes existent et font de temps en temps un petit pique-nique dans les champs de fleurs de la citée impérial. Si tu te sens déjà perdu c'est normal, c'est mon monde encore une fois et celui de personne d'autre. Je me dis que de le partager ça peut faire plaisir à certaines personnes et que ça peut en aider d'autre à entrer dans ce monde qu'est la visualisation.

Exercice de visualisation 1 : Visite en terre impérial.

"Ferme les yeux, laisse toi aller au gré de la musique que tu écoutes en ce moment même. Tu sens ton corps devenir plus léger, plus fort, plus endurant, plus vigoureux aussi et mille fois plus agile. Tu es une petite sphère qui vole dans un ciel d'un bleu profond. Il n'y a rien autour de toi pour le moment, laisse juste la musque t'emporter dans le vent, un vent doux, presque estival. Il fait un temps presque sans nuage, un temps où l'on aime se promener. Il ne fait ni trop chaud, ni trop froid. Laisse toi imprégner de l'air de ce monde. Laisse tes poumons s'enivrer de la pureté de cet air. Tu commence à voir le sol, une immense pleine parsemée de collines verdoyantes et de fleurs multicolores. Tu sens une douce odeur de verdure et un parfum floral vient à tes narines. Sur cette pleine se dessine une route pavée de magnifique pierres ocres, calcaire et marbrées.

Au loin, une immense Citée remparé de murs de plusieurs dizaines de mètres de haut, encastré dans deux flancs de montagne et étant traversée par un cour d'eau naturel et puissant. Tout autour d'immenses forêts denses. Tout est surdimensionné, hors de portée, tu te sens tout petit dans ce monde qui parait géant. Tu reprends forme humaine sur ce chemin, tu es redevenu toi, pas le toi que tu as quitté plus tôt mais le toi que tu idéalise. Tu es posé dans l'herbe, à quelques pas du chemin. Tu te sens parfaitement bien, dans ton élément, à une place qui te correspond. Tu profites des nuages en forme de tes animaux préférés qui jouent dans le ciel, un conte qui te plais. Tu te perds à regarder ce conte, les heures défiles mais le ciel reste un conte interactif.

Tu finis par te lever, l'air est doux, la luminosité est parfaite pour tes yeux, le sol est presque comme de la moquette sous tes pieds. Tu ressens la légèreté de ton corps. Tu pourrais voler si l'envie t'en prenais. Tu sais le faire et tu peux le faire. Tu parcours ce chemin, il te conduit vers la citée impérial au loin. Tu arrives à la grande porte. De nombreux gardes et paladins patrouillent autours de la citée et t'offrent un sentiment de sécurité et de paix. Tu franchis la grande porte. Tu te retrouve sur une place avec artisans, commerçants et croyants. Les gens discutent, marchandent, travaillent, confectionnent... Tu te sens bien. Tu vas dans un grand bâtiment, une sorte de grande église avec diverses autels dédiés aux divinités. De magnifiques ornements te font te dire qu'il s'agit probablement du plus grand temple de ce royaume. Les gens ici prient, discutent, échangent savoir et croyances, discutent dans un calme apaisant.

Tu finis par sortir après avoir admiré le travail de l'homme au nom de ses croyances, un travail artisanal qui n'a d'égale que l'amour que ces gens portent à ces divinités sans trace d'hostilité envers leurs frères. Tu te rends vers les artisans, tu discutes avec eux, tu échanges quelques pièces d'or, d'argent et de bronze contre des objets qui te font plaisir et qui te vont à ravir. Tu vas discuter avec les commerçants qui t'offrent le couvert pour le dîner. Le dîner? Il est déjà le crépuscule. Une grande fête se prépare où tu participe à un festival de danse, tu te sens béat, heureux, sans aucune faille dans ton bonheur. Tu te rends compte à quel point tout ça te rend heureux quand tu finis par ouvrir les yeux.

Tu te réveilles doucement, souvenir en tête de cette magnifique journée qui n'aura pour toi durée que quelques dizaines de minutes à tel point tu t'y sera plu. Tu as eu un aperçue d'une région de mon paysage de visualisation."

Voici Karstolgronhaal, tu as enfin un petit aperçu de ce que je visualise dans mon monde à moi. C'est très plan plan mais moi j'adore. Dans ce monde il n'y a pas de haine entre les hommes. Moi je m'y sens bien. Et toi?

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Aeliassa
  • Scy
Partager l'écrit
Scy
Scy :

J'adore ! :-) Je visualise toujours une clairière dans une grande forêt moi, avec un arbre immense aux racines noueuses, et la rivière, toujours, la source vive...

AazBonaarBoziik
AazBonaarBoziik :

@Scy : Chacun son paysage, c'est pour ça que la visualisation c'est toujours très personnel et que j'aime à partager ce qui m'est propre dans ce domaine =) 

Scy
Scy :

Oui, merci encore pour ce partage, mon propre partage était un remerciement en retour en fait ;-)

AazBonaarBoziik
AazBonaarBoziik :

@Scy : J'avais bien compris ;) et mon commentaire était un "de rien" déguisé ;) 

Scy
Scy :

Oh, alors ça va, c'est juste moi qui ne comprend rien ce soir, il est temps d'aller au lit je crois, bonne nuit :-)