écrit le 2 décembre 2018 à 07h37

souvenez vous...

Souvenez vous mes chères et tristes lignes, souvenez vous de cet impitoyable temps qui scande notre vie et égrène nos secondes sans même que no ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter rotvi, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

L'amour ça rend beau les laids (comme disait Carlos, grand philosophe du 21ème siècle)

par mmg

Poursuivre la lecture du même auteur...

17/12/2018

comme je te déteste quand tu te tais...

Ne te souviens donc tu pas ? As-tu donc déjà oublié ? Comment as-tu pu faire pour jeter dans les méandres de l’oubli cette première rencontre ...

04/12/2018

je n'excelle pas

Je n’excelle pas en poésie; ce matin c’est un problème qui m’engourdit et me saisit jusque dans le moindre phonème. Pourtant c’est avec ...

04/01/2019

tout me dépasse

Je conduis sur cette route si familière. Pendant des années, des décennies, je l’ai arpentée chaque jour. Toujours aussi agréable malgré ses ...