écrit le 6 décembre 2018 à 05h18

¡Mujer, mi pantalón!

Jamais je ne l’oublierai. C’était un soir foncé. Le crépuscule gagnait peu à peu. Je suis allé aux urgences avec une hémorragie. Vous s ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter rotvi, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

🎙Interview de Diariste sur Radio RCF

par Diariste.fr

Poursuivre la lecture du même auteur...

23/12/2018

le manque

Je ne voudrais pas avoir à me souvenir. Je voudrais arriver à ne pas fermer les yeux. A peine clos, le souvenir me saute dessus. Un souvenir, quan ...

08/12/2018

juste un fleuve à traverser

Il n’a même pas pris la peine de frapper. Il a poussé délicatement la porte et s’est assis devant moi. Un peu comme s’il avait été chez l ...

04/01/2019

tout me dépasse

Je conduis sur cette route si familière. Pendant des années, des décennies, je l’ai arpentée chaque jour. Toujours aussi agréable malgré ses ...