écrit le 10 avril 2019 à 18h34

il fallait que je le prenne

C’est sur cette même route que je l’ai pris en stop. Sous un déluge de pluie que mes essuie-glaces peinaient à écarter à leur vitesse maxim ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter rotvi, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

L'amour ça rend beau les laids (comme disait Carlos, grand philosophe du 21ème siècle)

par mmg

Poursuivre la lecture du même auteur...

24/01/2019

si tu l'éteins, je t'embrasse

En ce jour d’abandon, je dois vous parler de Sylvie. Elle aussi a disparu de ma vie aussi vite qu’elle y est entrée. Car, et n’en doutez pas ...

20/01/2019

aiguillon du souvenir

Nous revenions d’Espagne. Les lueurs de l’aube commençaient à dévoiler lentement les lignes de ton corps près de moi. Les nuages noirs et d ...

07/12/2018

Alicia de Salamanque

Un soir du mois de juillet, j’étais assis à la discothèque avec des amis. Et puis elle est arrivée. J’avais 18 ans à peine, elle en avait 2 ...