écrit le 20 janvier 2019 à 17h29

aiguillon du souvenir

Nous revenions d’Espagne. Les lueurs de l’aube commençaient à dévoiler lentement les lignes de ton corps près de moi. Les nuages noirs et d ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter rotvi, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

L'amour ça rend beau les laids (comme disait Carlos, grand philosophe du 21ème siècle)

par mmg

Poursuivre la lecture du même auteur...

01/04/2019

place

J’aime m’asseoir sur cette place que tous les médiocres convoitent. Une place somme toute commune, ni plus belle ni plus laide que les autres ; ...

01/12/2018

on peut tout faire

67 094 écrits. Excusez du peu. Depuis des années, les feuilles de journaux anonymes s’accumulent. On pourrait même en faire un ouvrage annuel, ...

06/01/2019

ogre d'appétit

Je m’en souviens. J’en avais d’ailleurs griffonné quelques notes pendant que je vivais cet instant-là. Sur une feuille blanche prise parmi m ...