Mes je t’aime ne sont rien

lu 62 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Quand les tempêtes de la vie emportent avec elles
La douceur blanche et soyeuse de mes ailes.

Quand le néant absurde accueille chaque soir
Les souffrances indigestes de mon désespoir.

Quand le soleil brûlant soudain en moi ravive
La chaleur enivrante de tes caresses fugitives

Quand dans mes nuits calvaires je rêve audacieux
La lumière irréelle de tes yeux amoureux

Je sais de tout mon âme
Que mes je t’aime ne sont rien

Quand dans le jour sordide partout tout autour
J’entends ton rire magique à chaque détour.

Quand le bonheur perdu dans mon esprit asphyxie
Les troubles obscurs et leurs cortèges d’inepties.

Quand les cascades de secondes passées loin de toi
Absorbent avec elles les hautes murailles de mon moi.

Quand dans ma vie les silences blancs envahissent
Les monologues absurdes de mes espoirs naïfs.

Je sais de tout mon âme
Que mes je t’aime ne sont rien

Quand novembre infâme m’annonce ton départ
C’est dans les larmes que je noie mon désespoir.

Quand décembre cruel m’arrache cette alliance
C’est au contraire à toi tout le temps que je pense.

Quand janvier me tourmente et t’éloigne encore plus
Ce sont tes mains agrippées dont je sens le reflux.

Quand février nous réveille et me ramène vers toi
C’est dans l’espoir insouciant que mon cœur tournoie.

Pourtant là, encore
Je sais de tout mon âme
Que mes je t’aime ne sont rien

Quand au fond de moi j’imagine nos lendemains
Il n’y a plus de passé, rien que le lien de nos mains.

Quand en secret de fol amoureux solitaire
Je retrouve le chemin d’une nuit éphémère.

Quand mes mots aciers me punissent d’en être là
J’attends inquiet et affamé, l’ombre de ton toi.

Quand mon coeur épuisé souffre ton absence
À chaque battement il supplie ta présence.

C’est une évidence
Je sais de tout mon âme
Que mes je t’aime ne sont rien

Quand mon esprit dingue terrasse mes démons
Alors nos corps s’enlacent encore pour de bon.

Quand mon amour intense balaie ces pensées noires
Une rivière de tes mots doux fait renaître l’espoir.

Quand les certitudes emplissent tout mon être
D’un coup je t’entends, balayer, les peut-être.

Quand je vibre encore haletant comme au premier jour
Je sais, ma chérie, que ce sera pour toujours.

Alors
Je sais de tout mon âme
Que mes je t’aime ne sont rien
Tant que qu’ils ne trouveront pas les tiens.

10
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lizo, diary of a « lover »
  • New Life
  • Mavieselonmoi 2.0
  • mmg
  • Umber
  • Black Magic Girl
  • Philophobia
  • Never.Forget
  • Addam
  • Titia7
Partager l'écrit
mmg
mmg :

Quand … au détour d'une page, on prend tes mots en plein coeur
 

vivreencore
vivreencore :

@mmg : Merci beaucoup pour ce joli commentaire...