Il y a pire

lu 81 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Journal,

Je suis loin, comme souvent pour mon travail. Je suis à un petit fuseau horaire de mon beau pays. Je pense au temps où elle et moi nous étions promis de ne jamais blesser l’autre malgré ces distances fréquentes. J’ai toujours tenu parole.

Ce soir, je suis seul dans ce grand hôtel. D’habitude je suis dans la chambre. Souvent j’y dînais et j’y travaillais. Puis nous passions de longue heures à discuter. Elle me racontait sa journée. Je m’émerveillais de la moindre futilité et elle me demandait conseil pour chacun de ses choix - couleur de robe pour le lendemain ou différend au travail. Cela avait fait pourtant quelques semaines que ces discussions coupaient court. Elle était fatiguée. Et moi je travaillais dans la hâte, toujours, de la retrouver.

Ce soir, je suis seul. Je suis descendu au bar. Juste un verre de vin, Journal. Pas question de noyer mon chagrin, ce n’est pas le genre. Je suis en costume. Je travaille sur un coin de table. Quelques messages, un peu de correction de texte. Au milieu du bar, le pianiste joue des airs mécaniques qui ne m’emportent pas. Mais il y met tout son cœur. Je le vois, le nez sur son monde noir et blanc. Il est seul, pantin de chair et d’os ignoré par les tablées qui l’entourent. Ses mains vont et viennent. Il porte un costume gris. Quelques vieux airs de jazz éculés couvrent plus ou moins le brouhaha de la salle.

Lui et moi sommes les mêmes ce soir. Seuls, mélancoliques, travaillant mécaniquement en costume à couvrir le brouhaha qui nous fatigue.

Il y a pire comme vie, je le sais. J’ai déjà vécu tout en bas, Journal. Alors ce soir j’apprécie le confort de ma douce solitude. Et je t’écris. Demain je prendrai l’avion et retrouverai la solitude de mon petit appartement. Alors ce soir, je fais tourner mon vin dans son verre. Et j’écoute « Hey Jude! » version piano.

8
+1
Ils aiment cet écrit :
  • mmg
  • HeartandK
  • Blue Moon
  • Never.Forget
  • hawk
  • Lolita Véda
  • colombine
  • mon courrier
Partager l'écrit
Lolita Véda
Lolita Véda :

Oui, tu as raison. Il y a pire et tu as raison de profiter de cet instant musical, le temps d’une soirée. Demain est un autre jour et qui sait, tout peut arriver !

vivreencore
vivreencore :

@Lolita Véda : Merci pour cette note d’optimisme ! Ce soir est en effet presque supportable. La journée de travail à été profitable.

Lolita Véda
Lolita Véda :

@vivreencore : dis toi qu’il y en aura d’autres et j’espère pour toi qu’elles seront de plus en plus nombreuses.

vivreencore
vivreencore :

@Lolita Véda : Il y en aura même de quoi écrire une pleine symphonie de bonheur. Avec une place pour un air de piano à quatre mains !

Lolita Véda
Lolita Véda :

@vivreencore : c’est tout ce que je te souhaite !!