Le fil rompu

lu 86 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Journal,

Souvent la peur s’empare de moi depuis cette rupture. Je me plains. C’est peut être futile. Mais c’était ma grande histoire d’amour. Elle était une partie de moi et je vais t’expliquer tout cela.

Tout d’abord, il y a ces sentiments de vertige lorsque je pense à l’avenir. Pourtant, j’aime prendre des risques, je suis vaillant, courageux et dynamique dans ma vie professionnelle. Mais la perte de mon foyer m’a cruellement impacté.

Ensuite je me dis que je n’arriverai plus à aimer. Parfois j’imagine que l’on ne m’aimera plus. Parfois je n’ai juste plus confiance en l’amour. Le foyer et l’amour étaient un sens à ma vie. Cela fait longtemps que je ne trouvais plus aucun sens au monde du travail. Je travaille bien, je suis reconnu, je gagne ma vie. Je m’investis la journée. Mais ma tête et mon coeur étaient dans mon foyer. Je n’en ai plus maintenant. D’ailleurs je suis assez détaché de mon confort actuel. Je n’ai plus de foyer identifié. Ma raison d’être était de protéger, d’aimer et de nourrir mon petit monde. On me dit de penser à moi maintenant. Je ne comprends pas comment faire pour penser à moi. Ce n’est vraiment pas ma nature.

Par contre je fais des efforts pour être. C’est un mélange de sophrologie, de méditation et de yoga peut-être. Je suis. Souvent dans la journée je visualise mon corps. Et je suis. Je suis seul. Oui. Mais je vis et j’agis. Auparavant j’étais connecté avec mon âme soeur. Jours et nuits. J’étais loin, à l’hôtel, nous nous téléphonions longtemps chaque soir. Et mon téléphone restait allumé « au cas où ». Et puis tout cela s’est arrêté d’un coup. Mon âme sœur s’était trouvée une autre âme que la mienne. J’ai été déconnecté.

Alors mon esprit parcourt mon corps comme un scanner qui chercherait à vérifier que tout est en ordre. Je me concentre sur mon corps. Pas mon égo, juste mon corps. Je gère la déconnexion d’avec mon âme soeur. Ça fait quelques jours que je teste cette nouvelle astuce et je me sens mieux. C’est efficace lorsque mon coeur se met à saigner et à pleurer. Car oui, mon coeur saigne et pleure. Je n’ai pas d’autres mots pour expliquer cette sensation.

Je dois ré apprendre à être seul. C’est un deuil. Et je comprends pourquoi il faut faire un deuil après une histoire d’amour. C’est d’autant plus dur pour moi que je n’étais absolument pas préparé à cette éventualité. Elle m’a couvé de « je t’aime » chaque jour jusqu’à ce terrible soir où elle m’a annoncé que tout était fini.

Aujourd’hui je suis seul. C’est une réalité que je dois accepter. C’est une limite physique que je dois recréer. L’avantage de cette technique est que je n’ai plus besoin de penser à elle pour l’oublier. Je pense à mon corps, à mes gestes et mes émotions propres. Je reste tourné vers les autres, je conserve une attitude ouverte, généreuse et bienveillante. Et je pense moins à la perte de mon âme soeur.

Il n’y a pas de recette miracle pour oublier. Je sens avec certitude qu’il me faut être seul et serein avant d’accueillir une nouvelle personne dans ma vie. Car ainsi elle ne prendra pas la place de la précédente. Car elle aura sa propre place. Car elle ne sera pas là pour combler un vide. Car ce sera une véritable nouvelle histoire d’amour. Car elle aimera un homme affirmé, libre et confiant.

Et je pense ne pas être loin de la définition d’une fin de deuil : être à nouveau affirmé, libre du passé et confiant dans la vie.

Il va me falloir du temps, un temps certain et incertain, et je serai alors prêt à accueillir ma grande histoire d’amour. Pourquoi ? Parce que quelqu’un m’attend forcément quelque part et qu’il serait bien dommage de passer à côté. :-)

8
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Prunus
  • Whovian
  • Blue Moon
  • mmg
  • rotvi
  • Vilon
  • Never.Forget
  • mon courrier
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !