Someone told me stay away from things that aren't yours.

lu 67 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Enfin bon, j'y suis encore. Pas amoureuse, non. C'est un trop grand mot. Mais je dors en pensant à lui, je me réveille, tente de prier, mais ma prière est perturbée par des bouts de conversations tenues la veil, son visage dans un coin de mon esprit, sa voix riant de combien je suis pessimiste. Je voudrais juste pouvoir prier en paix.

Puis d'autre fois je suis allongée et mon lit me semble bien vide. Je n'aime pas les garçons qui s'infiltrent dans ma tête et m'empêchent d'arrêter de penser à eux. Je n'aime pas non plus qu'on me contredise, parce que j'ai souvent raison, Mais ça va quand il le fait, parce qu'il a plus souvent raison que moi.

Il est plutôt intelligent, c'est agaçant de le savoir si intelligent que s'en est affriolant. Il est aussi stupide, mais tellement stupide.

Et puis pour être honnête il est chiant, il est tellement optimiste. Il voit la beauté dans tout, tout est une sorte d'art pour lui. ça fait tellement hipster. Je déteste les gens trop optimiste, ils me donnent l'impression d'être quelqu'un d'horrible, avec leur airs condescendant de malades de bonheur.

Je n'aime pas non plus quand il change mon humeur; pour qui il se prend pour se donner de telles libertés?

Tout de même on aurait de beaux bébés. J'y pense tout le temps, enfin, souvent. Je passe des heures dans ma tête avec ces bébés imaginaires et leur marsupilami de papa dans une jolie maison aux rideaux blancs.

En plus je danse, je danse sur 'Malibu' et tout un tas de chansons d'amour déprimantes. Je me fais pitié.

Je n'ai pas peur d'être amoureuse, ou même de rêver de l'amour, mais j'ai peur que ce ne soit que ça, un rêve. Un de plus. Un autre béguin insignifiant. Je l'aurais et mes sentiments s'en irait.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Paganini
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !