Swamped

lu 34 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

...,

Lundi 13 mai,

Un bad mood de plus, à croire que je suis abonnée.

Je suis bien trop seule pour pouvoir en parler à qui que ce soit. J'ai déjà essayé, mais à chaque fois j'ai l'impression de me heurter à un mur.

Entre ceux qui sont loins d'être dans ma situation et qui sont à mille lieux de pouvoir imaginer ce que je vis.

Entre ceux qui essayent de me rassurer, mais qui n'ont pas les mots...

J'ai tellement harcelé par mail un ancien chargé de TD que maintenant il me tutoie ...

Je sais que ça ne sert à rien de ruminer, mais j'ai des émotions qui affluent de par et d'autres de mon cerveau, et j'essaye tant bien que mal de les gérer, de me calmer... De relativiser.

Je ne vois plus la fin de cette année, j'ai encore fait 3 dossiers aujourd'hui, au lieu de vraiment réviser.

Mais il m'en manque deux pour ici, parce que j'ai pas encore écrit les lettres, je me tâte encore dans mes choix...
Surtout quand à 21h j'apprends qu'une fille que je connais a obtenu un entretien alors que les candidatures sont ouvertes depuis 1 semaine...
En même temps, elle est major de promo, si elle n'est pas prise alors je peux aller changer de métier...
Mais quand même, toujours surélever ceux qui sont déjà en haut de l'échelle... Y en a d'autres derrière qui galèrent mais qui sont là.

Je vais devoir me renseigner sur le déroulé des entretiens, si jamais j'en ai, à ce stade je ne crois plus en rien.

Si je ne suis pas acceptée ici je crois que je serai capable de mettre le feu à la fac, tant j'aurai la haine.

Je râle, mais rien qu'à voir mon classement, il y a déjà les 3/4 de ma promo qui sont dans une situation pire que la mienne... enfin seulement pour ce semestre quoi.

J'irai dans les prochaines semaines acheter au moins une tenue pour les entretiens, quelque chose de classe qui aille avec les escarpins que j'ai déjà.

Préparer quoi dire, justifier mes choix...


J'en ai tellement marre de tout ça, avoir la sélection au M1 aurait été tellement plus simple...

En plus d'ici 2 semaines on a les résultats du dernier semestre.


Mercredi 15 mai,

Bon, ça va mieux depuis l'autre jour. J'ai bien avancé aujourd'hui : 2 matières sur 4 et je suis sur la 3ème là. Bon j'avoue une grosse part de flemme m'a emportée, et j'ai de nouveau eu envie de déposer mes états d'âme.

C'est dur en ce moment, A. et venu me voir hier et j'ai encore craqué pendant 10 min dans ses bras. Bizarrement je n'arrive à me laisser aller que quand il est là.

Je suis tellement à fleur de peau, tout ce qui se rapproche de près ou de loin aux sélections me fait pleurer.

Il a été préselectionné à 2 entretiens aujourd'hui. C'est tellement génial pour lui, il n'y croyait pas en sachant ses résultats !

Alors d'un côté j'me dis, sachant que c'est moi qui lui ai écrit sa lettre de motivation à 90%, il y a de grands espoirs pour moi ...

Et d'un autre côté j'ai versé ma larme parce que moi j'ai galéré à savoir à quels masters j'allais postuler, vu qu'ils sont très rudes dans les sélections, et que j'ai une peur bleue de ne pas être prise ici.

Mais les candidatures à la fac sont terminées, alors que moi je suis en plein dedans... C'est normal que je doive patienter. Mais quand je vois cette fille qui a déjà eu des dates d'entretien aux 3 masters de ma vile ... hahahaha j'ai envie d'aller me pendre. J'ai forcément versé une larme.


Mardi gros dilemme ... puisque j'ai changé mes voeux à la dernière minute, et ce matin j'écrivais les deux dernières lettres, à la main ...encore.

J'ai annulé une candidature, parce qu'au final je postulais pour rien. Déjà j'aurai jamais été prise, puis c'était pas ce que je voulais.

Alors j'ai tout rechangé, et puis je me dis qu'on verra bien. Je ne pouvais pas attendre trop longtemps pour envoyer les dossiers... Ca faisait pas sérieux après. Ils les recevront vendredi au plus tard je pense.

Et je sais d'avance qu'une candidature va me faire stresser car c'est la même que la fille qui a déjà eu une date d'entretien. Et je sais aussi que si mardi je n'ai pas un mail pour me dire que j'ai un entretien je vais mal le vivre.

Je ne sais même plus comment je supporte la pression, je pleure pour un oui pour un non.

J'ai eu beau chercher du soutien autour de moi, rien ne me rassure.

J'ai vraiment été déçue par S., encore une erreur de croire à l'amitié. Je lui ai dit que dès la semaine prochaine on pourrait se voir, premier message d'excuse "ah j'ai cours la semaine pro", deuxième excuse "Olala après j'ai révisions des rattrapages"

Eh bah écoute dans ce cas, quand t'auras envie que je te rende ton code, t'as mon numéro, mais outre mesure, compte pas sur moi.

Les gens sont incroyables. Comment c'est possible à ce point de ne pouvoir compter sur personne.

Franchement, je l'ai tellement soutenue avec son c*nnard d'ex. Je l'ai supportée sans rire, 8 semaines. Juste après les partiels de janvier.

J'ai toujours été là pour elle, sms, vocal... Mais ça on l'oublie. Pas que je demande une médaille, mais quand je cherche du réconfort la seule chose qu'on me sort c'est "oh ça va je suis dans une situation pire que toi". Mais... sérieusement quoi ? Je suis ton amie, rassure moi, me remballe pas.

Elle a aussi mauvais caractère que moi, sauf que moi je le mets de côté pour elle. Ce qui n'est pas son cas.

T'façon, perdre son temps avec des gens qui répondent pas en sms, j'ai assez donné.

Je suis sympa, je prendrai pas la peine de faire de vague, même si je me connais si elle me titille ça sortira.

L'autre jour G. est venue me parler, je lui ai souvent demandé des nouvelles de sa petite. Et j'avoue ça m'a étonnée que d'elle-même elle vienne me parler de sa situation. J'ai pas trop compris en un sens car difficile de comprendre la situation de crise d'un couple qui vient d'accueillir un enfant.

Il ne fait que lui crier après pour un oui pour un non de ce que j'ai compris, alors qu'elle essaye d'être la plus calme possible avec la petite, et il n'a pas confiance en lui pour s'occuper de la petite. Et au lieu de communiquer, il crie.

Je n'ai pu lui conseiller que de patienter ... que faire d'autre, la petite n'a qu'un mois ? mais elle me sous entendait déjà une rupture.

On fait pas des enfants à tour de bras pour se séparer après ... svp quoi.

Il faut se rendre compte avant de faire l'enfant de la personne avec laquelle on le conçoit.

Moi aussi, si j'avais été d'une autre famille, si je n'avais pas fait d'études, j'aurai voulu avoir un enfant maintenant.

Je serai bien plus heureuse de cette façon qu'actuellement.

A 26/27 ans je ne serai probablement pas encore maman. Depuis quelques années ce n'est qu'au stade d'envie, et de "besoin" mais je sais que si j'attends trop je le vivrai de plus en plus mal.

Et à la fois, je me dois personnellement de réussir professionnellement, car ça fait aussi partie de moi. J'aime la compétition et la réussite, et je ne me désengage pas.

Bon là je suis au bord du gouffre, mais je sais que derrière je ne lâcherai pas pour autant.

Comment allier les deux...

Franchement, dire qu'hier A. parlait de me rejoindre dans la ville où j'atterrirai s'il n'avait pas de master et maintenant il est présélectionné et c'est moi qui risque de sauter. J'espère que je m'inquiète pour rien, j'espère qu'ils verront au-delà des notes. Tout le monde a l'air si serein autour de moi.

Et pas moi au cas où le message serait pas assez clair depuis 10 min...

Dans deux semaines y aura les résultats, et pour certaines candidatures ils auront un rôle, et l'heure est grave. Oui, parce que ça risque d'être un gros carnage.

Ca fait trop de pilules à avaler d'un coup ... Arrêter de se mettre la pression c'est complexe, y a pas de bouton stop pour ça.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • sirene27
  • MaliceMan
Partager l'écrit
sirene27
sirene27 :

j'adore malgré que se soit noir tu t'exprime avec tes trippes. J'ai cependant l'impressions  que tu vis plus pour les autres que pour toi, n'oublie pas tes propres envies

Smash
Smash :

@sirene27 : Merci pour ton commentaire! Dans ce genre de situation, c'est vrai que chaque mot sort du coeur, et en ce moment je n'en peux tellement plus que je laisse sortir tout ce qui a besoin de s'échapper de ma poitrine ! ^^
Et je pense que quand même je vis pour moi puisque je ne laisse personne m'influencer, et surtout je n'attends plus rien des autres... J'ai bien trop donné par le passé !