Mercredi 12 Juin 2019

lu 58 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

J'aime de plus en plus mon prof d'Eps. Enfin, "aimer", c'est un bien grand mot. Je suis pas amoureuse (Même si, au début, je pensais l'être. C'est compliquée de faire la différence entre amour, et admiration, je trouve.)

Le problème, c'est que c'est la fin du collège. Je ne verrai plus aucun prof. Et ce genre de chose, je les détestes.

Malgré tout, même si je hais l'humanité,je m'attache trop facilement au gens. Par exemple, même C, qui est de plus en plus horrible avec moi, je vais être triste de la quitter. Parce que je me suis attachée à elle. Parce que j'ai une trop grande peur de l'abandon.

Je veux dire, avec C, on se dispute souvent en ce moment. Je suis pas du genre à crier, à montrer vraiment quand je suis en colère quand je ne suis pas chez moi (Parce que, si je le montrais, tout le monde me tournerais le dos encore plus qu'on ne le fais déjà)

Si je me dispute avec elle, ce n'est pas que de ma faute. Parce que, elle fais des choses que je trouves vraiment injuste. Elle se moque de moi, ok, je peux supporter, c'est la nature humaine, de se moquer des plus faibles. Je suis faible, une proie facile, et je le sais, je me laisse faire, car je comprends leurs actions. Que je les pardonnes tous, autant qu'ils sont.

Mais, des fois... Je comprends vraiment pas.. Je lui demande un seul truc, et elle commence à s'énerver, et ça m'énerve vraiment, c'est injuste. Alors, non, je ne crie pas. Je me contente juste de sourire, de dire un truc sarcastiquement, et de partir.

Mais après, j'ai peur. Peur qu'elle m'en veuille, que plus jamais elle ne me reparle, alors je retourne lui parler.

"Wesh, t'es chelou", "Pfft, intellote", "Vazy, nique ta mère, salope". Enfin, encore, je suis gentille. c'est une petite partie de ce qu'elle me dis. Pas qu'elle, d'ailleurs. Beaucoup de gens me sortent ce genre de chose. Pourtant, je fais de mon mieux. Je souris. Je ris. Je change ma façon de parler, je dis ce qu'ils aimeraient entendre, mais, non, rien ne marche. Je sais que c'est idiot, mais, entendre cela me fait réellement mal.
J'aime dire au gens que j'ai pas beaucoup d'amies, c'est vrai, mais, qu'ils m'aiment. Mais c'est faux, complètement faux. Ils ne m'aiment pas. Ils se moquent souvent de moi.

Maintenant, il y a un garçon. Il est sympa, on parle de ce qu'on le ferait si les zombies attaquerait le monde. Les zombies, c'est pas le genre de truc que j'aime, mais, c'est toujours intéressant de savoir ce que ferait les autres. Mais, j'ai toujours du mal à répondre à ses questions. Je veux dire, il y a trop de possibilités, je ne sais jamais lesquels choisir.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Rigole
Partager l'écrit
Rigole
Rigole :

Moi aussi ça m'arrive de m'énerver mais je garde mon calme c'est triste mais il faut savoir contrôler ces émotions et le faite que les gens ce moque de toi prend le pour faire ta force car si il te rabaisse il a seulement une raison qui les déranges et cette raison quel soit positifs ou négatifs , peut importe, ne les accordés pas trop intérêt mieux vaut être seul que mal accompagné.

ptrlaura
ptrlaura :

@Rigole : Contrôler ses émotions, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Rigole
Rigole :

Je suis d'accord mais essaye au moins si tu veux y arriver .