Lundi 06 Mai 2019

lu 81 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Je n'ai jamais été autant en colère. Et triste à la fois.

Ma connasse de voisine est venue toquer à la porte, pour dire que mon chien (Caramel) la dérange à aboyer du matin au soir (Mais merde, ma caramel est vieille, elle passe son temps à demander des câlins ou à dormir, mais plus a aboyer !)

Alors, bien sûr, mon père fait le gars calme. Ah. C'est bien, de cacher ce qu'on est réellement. Je le fais aussi, papa.

Et puis, d'un coup il dit à ma mère "Faudrait s'en débarrasser". Je n'ai pas pus m'empêcher de me lever d'un coup en lui criant qu'il était fou.. On s'est disputé jusqu'à que je craque et monte en pleurs dans ma chambre.

Ah. Ça me fait rire. S'en débarrasser. Comme un putain de vulgaire objet. Mais merde, je pourrais pas vivre sans elle ! Il n'y a qu'elle qui me comprenne. Qui m'écoute. En plus.. En plus, elle a vécu de très dures choses, elle pourrait pas survivre à un autre abandon. Et je pourrais pas la voir mourir piquer.

Merde, je les hais tous. Ma mère qui réagit pas, mon père qui n'est qu'un connard sans cœurs, et ma putain de voisine de merde qui dit du mal de MA caramel. Merde. J'ai des envies de meurtres.

Si une seule personne toucher à ma caramel, je vous jure que je les tues tous un par un.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !