Dimanche 28 Avril 2019

lu 73 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

`"Folle", "Méchante", "Feignante", "bonne a rien", "Idiote" et d'autre encore. C'est ce que j'entends à longueur de journee de la part de mes parents et de mes grand parents par la même occasion. Mes sœurs, à elles, on leur dit rien. Elles sont juste comme ils le voudraient.

Ma mère veut que je sois plus féminine, plus coquette, plus souriante, plus propre, calme et posée. Mais je n'y arrive pas. Faire semblant de sourire et d'être immature c'est facile.. Mais avec eux, je n'y arrive pas. Chez-moi, c'est le seul moment où je peux juste arrêter de jouer. Et même si je dois encore me retenir de pleurer, c'est déjà beaucoup.

Mais personne ne le comprends. J'ai toujours été comme sa. Je ne fais pas vraiment attention à comment je m'habille, je prend le premier pull que je vois, je me coiffé à la va vite, je ne me maquille jamais, et je suis tout le temps stressée. Et calme.. Je peux être calme. Mais je m'énerve trop souvent. Et ce depuis que je suis toute petite. J'ai jamais réussi à apprendre a la gérer, mais c'est devenue encore pire depuis le CE1.

Alors, mes parents ne font pas trop attention à moi. En fait, ils ne doivent pas vraiment m'aimer. Ils ne font que remarquer mes défauts. Et ils me les jettent à la figure. Je dois connaître tous mes défauts par cœur, mais je n'arrive pas à me trouver une seule qualité.

Mes sœurs se liguent souvent contre moi. Quand je me plains à mes parents c'est moi qu'on engueule, alors maintenant je me défends seule, mais on m'engueule encore plus. Mais je n'arrive pas à les ignorer.

Mes sœurs c'est les filles parfaites pour mes parents. Souriante, bonne à l'école, plein d'amis, qui aiment sortir, féminine... Et moi ? Je suis juste le bonne à l'école. Pas assez du tout.

J'aurai pus leur expliquer. Expliquer que le monde extérieur me fait peur. Que quand je mets un pied dehors, je ne peux m'empêcher de voir un ennemi dans chaque personne, et puis, le bruit est insupportable. Mais ma mère pense déjà que je suis folle, et, si elle l'apprenant elle me ferait voir un psychologue. C'est la dernière chose dont j'ai envie.

Et puis, bizarrement, bientôt j'ai mon deuxième brevet blanc et je ne ressent aucun stress. Je suis constamment en stress mais pas à cause de cela. Je ne révise même pas. Je suis sûre a coup sûre de l'avoir.

Plus le temps passe, plus j'ai envie que quelqu'un m'aime, mais pas qu'amicalement. Je m'imagine souvent sortir avec des garçons ou des filles. Et à chaque fois j'ai un caractère différent. C'est bizarre, hein ? Je n'aime personne.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • CanonScier
  • Louna-s
Partager l'écrit
Madu
Madu :

Rien de honteux à voir un psy ;) Au contraire tu pourrais tout lui dire et lui jouer le tampon avec ta famille et leur ouvrir les yeux sur leur comportement

ptrlaura
ptrlaura :

@Madu : Mais je pourrais pas. Je peux juste pas raconter toute ma vie à haute voix à un parfait étranger.

Madu
Madu :

C est leurs métiers, ils sauront t aider à le faire, te guider...

PetSematary1989
PetSematary1989 :

@ptrlaura : Un psy étant un inconnu est une personne totalement adapté pour ta situation. Si tu te sens jugé par ton entourage & que tu ne ressens pas que tu peux t'exprimer librement un psy est parfait! Il est payé pour t'écouter sans te remettre constamment à ta place.

ptrlaura
ptrlaura :

@PetSematary1989 : Oui, je ne sais pas, ce serait dommage de payer pour sa. Et puis, il faudrait d'abord que j'en parle à mes parents. Et sérieusement ? J'ai aucune idée de comment faire.