Dimanche 27 Mai 2018

lu 88 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Mon tout premier journal.. Et aujourd'hui je vais l'utiliser pour que j'arrête de pleurer..

Je connais ce site depuis longtemps, mais, je n'avais pas le courage de me faire un compte, mais, c'est aujourd'hui, en pleurs que je décide d'écrire.

Sache, mon petit journal, que je suis un monstre. Je fais souffrir ma famille entière (mes parents, mes soeurs, ma grand mère, mon grand père, et deux de mes oncles) par mon égoïsme, mon impulsivité, ma colère impossible à contrôler... Je suis née pour faire souffrir les gens.

Je souffre, mais, je suis sûre qu'eux souffre plus que moi, même si ils ne le montrent pas. Ma mort est la seule issue pour que ma famille soit heureuse, mais... Je n'y arrive pas. La mort me fait peur. Encore quelque chose qui prouve que je suis égoïste..

J'ai peur de trop me rapprocher des gens, et, de les faire souffrir a leur tour.. Au final, je n'ai pas vraiment d'amis, juste... Des connaissances on peut dire. Au moins personne ne sera blesser à ma mort.

La fête des mères, un jours où ma mère devrait être heureuse.. Mais non ! La journée commence bien, mais le soir, je me suis énervée car ma mère ne voulait pas que je continue a jouer.. Scène habituelle même si je pleure beaucoup après, car je regrette.

Mais, cette fois j'ai fait quelque chose d'horrible. A chaque fois, je fais un bisou a ma mère avant de dormir, même quand j'ai "piqué une crise". Je fais genre que j'ai pas envie, mais je le fais. Et ma mère sait que j'en ai envie dans ces moments la.

Cette fois, comme après chaque crise, ma mère me demande d'un ton que je prend agressivement a chaque fois, mais, on me dit que j'exagère tout, alors, je sais pas...

Bref elle me dit "Bon,tu me fais un bisou ?" Et je réponds froidement "Non."

Elle n'a rien répondit, elle est juste descendu. J'ai pleurée, comme toujours. Je pleure toujours d'ailleurs. J'avais l'espoir que ma mère remonte pour me faire un câlin, comme elle le fais quelquefois. Mais, elle ne le fera pas.

Je suis horrible, journal, tellement horrible. Je me hais.

Samedi je devais aller a la piscine avec ma mère et mes soeurs. J'ai annulé au dernier moment. Ma mère avait l'air tellement heureuse de faire un truc en famille..

Je m'en veut. J'étais tellement enthousiasme aussi. Mais, j'ai eu peur au dernier moment, comme pour chaque nouveau truc, et je me suis dégonfler. J'ai dit que je ne voulais pas y aller, en pleurant. J'avais envie que ma mère m'y traine de force.

Bien sur, elle ne l'a pas fait. Elle m'a juste criée dessus avant de partir a la piscine avec mes soeurs.

Maintenant journal tu sais a qui tu as a faire. Un monstre qui ne mérite que la mort. Une mort longue et douloureuse.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Imogen
  • Aeliassa
Partager l'écrit
edamna
edamna :

Personne ne mérite la mort et à ce que je lis de ton écrit, tu sembles souffrir d'une situation familiale, de tout un contexte qui t'empêcherait le bonheur. Peut-être que je me trompe mais en quoi la peur de se rapprocher d'autres personnes est égoïste si l'idée est de les éloigner de la souffrance ? C'est même plutôt altruiste. Selon moi tu n'es pas une horrible personne et encore moins un monstre ! Juste une personne qui cherche à se construire. Ne te blâme pas de moments où ta colère sort, essaye d'arranger les choses, de dépasser l'égo et de te pardonner car tu n'es pas un monstre.

Esperluette
Esperluette :

Tu dis que ta mort rendra plus heureuse ta famille. Mais je pense que c'est tout le contraire. Si tu te donnes la mort, ta famille se demandera ce qu'elle a fait de mal, pourquoi elle n'a pas vu que tu n'allais pas bien ou pourquoi elle ne l'a pas empêché. Et c'est un peu pareil pour les personnes que tu considères comme des connaissance. Vivre un décès de n'est pas anodin, tu ne pleures pas quelques jours, quelques semaines ou quelques mois pour ensuite oublier totalement la personne décédée. Parfois, selon si tu étais plus ou moins proche de la personne, tu y repenses de temps en temps ou tous les jours plusieurs fois.
Je ne trouve pas que tu sois un monstre comme tu le crois. Si tu en étais vraiment un, tu ne t'en rendrais même pas compte. Je pense simplement que tu es dans une période de ta vie où tu as besoin de te rebeller, à la manière qui correspond à ton caractère, c'est-à-dire de pleurer, d'être de mauvaise humeur, de ne pas vouloir faire tout ce qu'on t'impose... Tu es loin d'être un monstre. La seule chose que tu fais c'est vivre. Alors il y a des hauts et des bas, ça varie d'une période à l'autre mais comme pour tout être humain. Et un jour tu verras que tu n'auras plus envie de pleurer, mais ça ne viendra qu'avec le temps...