Lundi 29 Juillet 2019 - La gloire de mon père

lu 44 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Pour qu'on puisse passer du temps en famille pendant mon congé maternité, Clément a réussi à cumuler 6 semaines de repos consécutives. Avant qu'on soit en couple, il ne prenait que trois semaines de vacances par an, il a donc amassé un nombre considérable d'heures à récupérer.

Comme la période des vacances est idéale pour faire de nouvelles expériences, hier et aujourd'hui il est allé faire les moissons avec les enfants.


Jean-Claude, le compagnon d'Odile notre voisine, est un vieux garçon comme on dit. Jamais marié, sans enfant, il s'est beaucoup attaché à Robin qu'il considère un peu comme son petit-fils.

Retraité de l'agriculture il n'a jamais complètement raccroché les gants et continue à donner régulièrement un coup de main à son frère qui possède une grosse exploitation céréalière à une trentaine de km d'ici.

Il a proposé à mon mari et aux enfants de l'accompagner et ils ont pu vivre les choses de l'intérieur en montant dans la cabine du tracteur et de la "moiss batt" comme dit maintenant Robin. Visiblement la récolte du blé n'a plus rien à voir avec le fauchage d'antan. Les cabines sont climatisées, connectées, avec lecture en direct du rendement à l'hectare, de l'hydrométrie, et ressemblent à un cockpit d'avion avec tous ces écrans et les joysticks.

Mes trois apprentis cultivateurs ont pu suivre tout le process jusqu'à la livraison à la coopérative, et ont même pu se mettre aux commandes des engins. Aujourd'hui ils se sont occupés de la paille : mise en ballots, chargement sur les remorques, transport jusqu'aux hangars.

Robin est en admiration devant son père "et papa a conduit le tracteur, avec DEUX plateaux, et une hauteur IMPRESSIONNANTE, et il est passé dans des endroits où personne ne pourrait passer, et il a fait des manoeuvres de ouf, et, et, et ...". Limite surhomme, à côté, Saint Michel terrassant le dragon, c'est un playmobil avec un cure-dents!


Ils ne sont pourtant pas de Marseillo!!! mais ils ont un peu le sens de l'exagération peuchère. Et mon Clément qui jouait les modestes, tout en bombant le torse, fier comme Artaban, et en se payant ma tête parce que je ne sais pas faire un créneau, même avec la caméra de recul. Routier de parking va!


Il a saturé la mémoire de son portable tellement il a pris de photos des enfants et de lui aux commandes de la moissonneuse, lui au volant du tracteur, lui posant devant l'attelage, au casse-croûte avec calendos et sauciflard. Il me fait penser à Joseph, le père de Marcel Pagnol, couvert de gloire après sa chasse miraculeuse et posant avec ses bartavelles devant l'objectif de monsieur le curé afin d'immortaliser l'instant. En toute simplicité, cela va sans dire. Ca ne s'appellerait pas de la vanité ça des fois?


Ils sont rentrés crevés, poussiéreux, courbaturés mais enchantés de cette expérience dont je vais entendre parler pendant encore longtemps. Après la douche, ils se sont écroulés. Ben ouais, les super héros aussi ont besoin de se reposer.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lolita Véda
  • Maryline_du_59
  • situsavais
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !