Vendredi 26 Juillet 2019 - Môme en rogne

lu 49 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Ce matin Maeva a fait une grosse colère. C'est la première fois que je dois gérer une crise pareille, j'en suis encore toute retournée. La puce est souvent agitée en ce moment, elle s'énerve beaucoup mais je sais que c'est parce qu'elle n'arrive pas à se faire comprendre, elle s'impatiente et ça l'agace. Mon neveu fait beaucoup de caprices, c'est un petit emmerdeur. Sacha a l'esprit de contradiction, il suffit qu'on lui soumette un truc bleu pour qu'il en veuille un rouge, qu'on lui propose la piscine pour qu'il est envie de faire du vélo, et vice versa. C'est un chieur quoi, et quand il vous a bien fait bisquer, il se marre, tout content de son petit effet, et il vient vous faire un gros câlin en disant qu'il est déésoooléé. Quant à Robin, c'est une crème ce gosse. Depuis que je le connais, je ne l'ai jamais entendu râler. Il est plutôt buté, quand il n'est pas d'accord il le fait savoir, mais il n'a jamais été violent.


Mais aujourd'hui j'ai été complètement prise au dépourvu et désappointée. Je ne sais pas trop de quoi c'est parti, ça se passait très bien jusque là. Lundi Maeva a été adorable pendant tout le trajet, elle papotait avec Robin et Lola, qui a voulu nous accompagner. A la pause déjeuner, après le pique-nique, on a joué à colin-maillard et elle a dormi pendant le reste du parcours. Arrivée chez Damien elle s'est amusée avec les chèvres naines qui gambadaient dans la cour. On lui a fait visiter l'exploitation, Robin lui a présenté Jasper, son cheval, et on lui a expliqué que lorsqu'on venait ici on aidait Damien à la ferme le matin et que l'après-midi on allait se promener. Maeva a tout de suite précisé que son "travail" serait de ramasser les oeufs, avant de demander si elle pouvait prendre son assiette pour manger devant la télé. Je n'aime pas trop qu'on prenne ses repas chacun de son côté mais bon pour une fois. Elle voulait regarder Camping Paradis, elle adore le monsieur chauve et grincheux qui met des chaussettes dans ses sandales.


Mardi matin comme prévu elle est allée au poulailler ramasser la ponte du jour et la ranger sur les plaques alvéolées, puis elle a voulu nous aider à préparer les paniers de fruits et légumes pour la vente directe. Damien est rentré avec une bonne nouvelle. Le gérant du camping avec qui il travaille régulièrement a accepté qu'on inscrive Maeva aux activités proposées par son équipe d'animateurs. Je la dépose donc à 14h00, elle peut profiter de la piscine et des toboggans et je suis sereine parce qu'elle est entourée et sous surveillance. Le soir quand je vais la récupérer, elle est gaie comme un pinson, elle a plein de choses à raconter, bref elle a l'air de s'éclater.


Sauf que ce matin, je ne sais pas pourquoi, elle a pété un câble. Au petit-déjeuner, elle a exigé du Danao. Elle n'en avait jamais réclamé avant aujourd'hui, je n'en avais donc pas mis sur ma liste de courses, d'autant plus que j'achète rarement des produits ultra transformés. Elle a commencé à pleurer et à taper du pied alors j'ai essayé d'imiter la recette en mixant des pêches et des abricots avec du lait, elle a jeté son verre dans l'évier en disant que c'était dégueulasse et que j'étais méchante. Bon ben tant pis, je suis méchante.

Plus tard dans la matinée elle a éclaté tous les oeufs du jour contre un arbre, pour s'amuser parce qu'elle s'ennuyait. Je l'ai grondé en lui disant que une les poules avaient bossé pour rien, et deux c'était de l'argent en moins pour Damien. Elle a hurlé que j'étais nulle et qu'elle en avait marre que je lui interdise tout. Mais oui ma petite cocotte, mais tu as 8 ans1/2 et tu es sous notre responsabilité. Même si tu as beaucoup de libertés, il y a des choses qui ne sont pas permises, ou qui demandent de la prudence. Il y a beaucoup d'animaux ici, la plupart ont été maltraités ou abandonnés, sont traumatisés et on gardé une grande méfiance envers les humains. On doit les approcher avec la plus grande précaution, ne pas leur faire peur. De même la propriété est grande et je n'aime pas que les enfants s'y aventurent seuls, encore moins sans prévenir. Le terrain est accidenté, je tiens pas à ce qu'ils fassent une mauvaise chute. Et enfin on respecte les hôtes qui nous hébergent et on ne sabote pas leur travail.

Maeva est allée bouder dans un coin. Lorsqu'on est passé à table, elle semblait calmée jusqu'à ce qu'elle commence à s'agiter et à lancer le contenu de son assiette sur la puce. Clément est intervenu en lui demandant d'arrêter et là elle est partie en vrille, nous disant qu'il n'y en avait que pour les bébés et qu'on ne s'occupait pas d'elle. Elle s'est levée et a poussé violemment Stella qui a boulé dans la porte. Je me suis fâchée, j'ai envoyé Maeva dans sa chambre pour qu'elle réfléchisse à la gravité de ce qu'elle venait de faire et je l'ai privée de sa sortie à la piscine (je m'en veux un peu, je n'aurai peut-être pas dû l'empêcher d'aller s'amuser, mais j'étais trop en colère). Elle a crié qu'on était nul, qu'on ne l'aimait pas et qu'on l'avait emmenée en vacances avec nous juste pour les sous, c'est Kevin qui l'a dit. Je ne sais pas qui est ce Kevin, mais c'est un idiot, qui ne sait pas de quoi il parle. Se porter volontaire pour être famille de vacances est une démarche 100% altruiste. Il n'est question ni de rémunération, ni d'indemnisation. Nous offrons à des enfants défavorisés la possibilité de partir en vacances et nous nous engageons à les intégrer totalement à la vie de la famille. La seule chose que nous attendons en retour, la meilleure des gratifications, c'est la joie des gamins. Et même si nous ne la connaissons pas depuis très longtemps, nous l'aimons et nous la gâtons comme nos propres enfants.

C'est ce que je lui expliqué tout à l'heure quand je suis allée l'embrasser pour lui souhaiter bonne nuit. Je lui ai aussi dit que demain on irait observer les marmottes. Elle m'a d'abord répondu qu'elle s'en fichait, avant de me demander si c'était vrai de vrai qu'il y avait des marmottes ici, et si elle pourrait les caresser. Ca, ça m'étonnerait beaucoup, mais les observer à la jumelle oui, et les entendre siffler si elle sont en forme, oui aussi. Bon, ça lui a rendu le sourire et j'ai même eu droit à un bisou.


C'est notre première expérience, et peut-être qu'on s'y prend mal. Pour rendre service à son père qui a trouvé un job saisonnier et soulager sa maman dépressive, nous avons accepté de prendre Maeva pendant les deux mois d'été. De famille de vacances pour deux périodes de 15 jours on est passé à nounou à plein temps et la petite n'était sans doute pas prête à rester si longtemps loin de ses parents. Demain nous téléphonerons à Océane, sa maman, pour en parler avec elle. Nous ne voulons pas que sa petite fille subisse une décision d'adultes, nous voulons qu'elle se sente bien avec nous et qu'elle ai envie qu'on partage des moments ensemble, sinon ça n'a pas de sens.

9
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Titia7
  • Lolita Véda
  • Lhypobleu
  • Maryline_du_59
  • Laima
  • Isis 31
  • mon courrier
  • Madu
  • colombine
Partager l'écrit