Lundi 15 Juillet 2019 - Vamos a la playa

lu 40 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Si tu trouves sur la plage un très joli coquillage
Compose le numéro
Océan zéro zéro
Et l’oreille à l’appareil
La mer te racontera
Dans sa langue des merveilles
Que papa te traduira.

S'il y a bien une chose que j'aime faire par dessus-tout lorsque je suis en vacances, c'est flaner sur les marchés. Ce sont des lieux propices aux échanges et à la convivialité, dont les étals offrent une multitude de produits qu'on ne trouve nulle part ailleurs. J'adore dégoter des petites curiosités culinaires pour les gouter avec les amis et les faire découvrir une fois rentrée à la maison, histoire de se replonger dans les vacances. Ca donne aussi l'occasion d'observer des chefs d'oeuvre d'architecture, des halles aux arcades et aux charpentes somptueuses ainsi que l'artisanat local.


Puisque les hommes, hypnotisés par la nouvelle Jeep Renegade de Louis et l'Audi Q5 de Chris, n'ont pas daigné sortir le nez de leurs moteurs, j'ai laissé les bébés à leur père et c'est entre filles que nous sommes allées nous balader.

Suzon nous a servi de guide. Première étape : petit café en terrasse, face à la mer, avant d'aller musarder au milieu des camelots. Emma a pu constater que talons aiguilles et places pavées ne faisaient pas bon ménage et on a joué les Pretty Women en se faisant un essayage de tongs collectif. En fait on a retourné tout l'étalage. Maeva en voulait des bleues à lanières roses, Lola des roses à lanières bleues, Emma des qui brillent, Suzon des blanches pour faire ressortir son bronzage et moi des noires. Et comme les "Slim Animals" étaient sympa aussi, et bien on a pris une paire rose et une paire orange pour les filles. On s'est ensuite occupées des courses, il faut bien nourrir la tribu.

Avant de rentrer Lola a demandé à sa grand-mère si on pouvait aller boire un cocktail. Alors là, gros dilemme : lequel choisir? On en voulait toute un différent, pour pouvoir comparer, mais entre le Pussy Foot, l’Apple rose, le Chaï Bubble Tea Latte, le Fraisibulle, le Baby blues, le Coconut Kiss et j'en passe, on n'arrivait pas à se décider, alors on a demandé au serveur de nous préparer 5 cocktails différents, sans alcool bien sûr, et on s'est promis de revenir pour savourer les autres. Il y en a 20 à la carte, on arrivera bien a tous les gouter avant de repartir.


Nous avons passé l'après-midi à la plage. La Normandie n'est pas réputée pour ses petites criques intimistes mais plutôt pour ses longues plages de sable fin, mais on a quand même trouvé un coin tranquille pour pouvoir prendre nos aises. C'est qu'on débarque en force nous : 8 adultes, 2 bébés, 3 ados, ça prend de la place. Il faut définir un périmètre assez vaste pour étendre les serviettes et la construction du château de sable. On en a fait un immense, avec des tours, des douves, des remparts et nos empreintes de pieds tout autour. On l'a pris en photo, pour immortaliser notre chef-d'oeuvre, car demain il aura disparu, la marée aura tout emporté. Mais ce n'est pas grave, on s'est bien amusé.

Les hommes n'arrêtent pas de faire le pitre. Pour amuser les enfants et aussi parce qu'eux mêmes sont restés de grands gamins. Avant de rentrer ils nous ont offert une attraction on ne peut plus originale : un défilé de "vahinées" avec, au choix, paréos ou bouée toucan autour de la taille et perruques rasta faites avec des algues. Et c'est dans cet acoutrement qu'ils ont fait leur partie de beach volley. Louis avait même piqué un des soutiens gorge d'Emma, qui change au moins trois fois de maillot de bain pour la même séance de bronzage. Quand je vous dis que ces gens ne sont pas normaux!


Ce soir c'est Louis qui cuisine. Pasta alle vongole, origines italiennes oblige.


Maeva nous regarde comme si on s'était échappé d'un asile, en se marrant elle dit qu'on est des mabouls. Mais non, t'inquiète pas ma puce, c'est juste parce qu'on est bien, heureux d'être ensemble et de te compter parmi nous.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Elisa01
  • Maryline_du_59
Partager l'écrit