Vendredi 21 Juin 2019 - Super Annie, c'est elle!

lu 62 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

La grue prétentieuse.

J'ai lu ce livre à Stella il n'y a pas longtemps. C'est l'histoire d'une grue qui vit dans un marais. Elle veut que tout le monde l'admire, alors elle surjoue, et pour se faire davantage remarquer s'affuble de tout ce qu'elle trouve dans l'étang qui pourrait lui servir de parure, pour attirer encore plus de regards sur elle. Ainsi déguisée elle va s'encquérir de l'avis des animaux qui vivent autour d'elle. Ces derniers la flattent et se gardent bien de lui avouer qu'elle est ridicule.


Il n'y a pas que dans les étangs que l'on peut rencontrer ce genre de personnages, on en croise aussi sur les brocantes.


Au village, le jeudi de l'Ascension est devenu le rdv incontournable des amateurs de bonne chair et la deuxième édition de la désormais traditionnelle brocante gourmande a rencontré un franc succès. Les confitures étaient à l'honneur cette année. Ce n'est ni une compétition, ni un concours, mais un moyen original et ludique de collecter des fonds pour l'embellissement de la commune. L'an dernier nous avions récolté suffisamment d'argent pour rénover les piliers du vieux lavoir. Cette année Philippe, notre maire, très ancré dans le passé, aimerait réhabiliter la place du village, jadis lieu de fête de de rassemblement. Elle est interdite au public depuis plusieurs années car il faut remplacer des pavés, remettre la fontaine en état et installer de nouveaux bancs.


Nous avons fait la connaissance du couple qui a racheté la jolie maison en face l'égilse. Elle était en travaux depuis près d'un an, cachée derrière des palissades de chantier. La rénovation est spectaculaire, c'est magnifique. La façade a été sablée, le pigeonnier a retrouvé sa splendeur d'antan, et le petit jardin bordé de buis devant l'entrée est vraiment très beau. Les propriétaires ont la soixantaine flamboyante : Etienne, homme discret et distingué qui arbore un sourire ultra brite à faire pâlir d'envie tous les dentistes de la terre, et Annie, son épouse. Je ne pense pas que, comme dans la chanson, elle conduise des hors-bords, des jets, des soucoupes et des ovnis et qu'en tirant à 200 pas, elle fasse des trous dans un demi-confetti, mais c'est un personnage, qui aime qu'on la voit et qu'on l'entende.


Le maire les a présentés aux habitants de la commune et Annie s'est confondue en excuses, tellement confuse de ne rien avoir amené car prise au dépourvu. Elle aurait tant aimé participer, elle qui adooore faire des confitures qu'elle prépare dans une cocotte. "vous savez, une cocotte, c'est rond, une cocotte!". Nous avons appris que son mari est notaire "vous savez, un notaire, quand on achete une maison, on signe, chez un notaire", que son premier fils travaille à l'étude avec son père, son second fils est pompier à Paris "pompier, vous voyez, la grance échelle, les lances à eau", et que sa fille travaille à la Bourse. Elle ne nous a pas demandé si on connaissait Paris, mais je suis certaine que ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. On est de la campagne, soit, mais ça ne fait pas de nous des ignares abrutis.

On entendait qu'elle, toute la journée elle n'a pas arrêté de se vanter, d'essayer de nous en jeter plein la vue avec sa belle maison, son magnifique appartement parisien, ses enfants parfaits, ses petits-enfants plus que parfaits, ses vacances aux Antilles, son safari en Afrique du Sud. Si on n'a pas compris qu'elle avait de l'argent, du pognon, du pèze, du flouze, de la caillasse, des picaillons (ben ouais, je suis de la campagne, je parle en argot), c'est vraiment qu'on est encore plus bête qu'elle ne le pensait.

"Ma chère, j'adore votre style, la façon dont vous avez accessoirisé cette petite robe noire est du plus bel effet! C'est ravissant! Il faudra me donner l'adresse de la boutique où vous avez acheté cette merveille, que j'aille y faire quelques emplettes". J'ai cru qu'elle allait s'étouffer lorsque je lui ai répondu que j'achetais depuis des années la majorité de mes vêtements en friperie. Elle bombe alors le torse "ce petit ensemble vient de chez Caroll, j'aime beaucoup, à la fois élégant et accessible (elle portait une chemise en soie imprimée noir et blanc sur un pantalon noir). Pour mon anniversaire, Etienne m'a offert une marinière strassée YSL. Je l'adore!!! Portée sur un jean blanc, c'est très chic. YSL, vous ...?". Je ne l'ai pas laisser finir "Yves St Laurent, oui je connais".


Cette femme est une véritable caricature, si elle veux se faire accepter par les villageois, il va falloir qu'elle se la joue un peu plus modeste, les gens d'ici détestent qu'on les prenne de haut.

Je pensais ne jamais la revoir, il est évident que nous n'avons pas grand chose en commun. Mais cet après-midi elle m'a rendu visite. Elle a adoré ma confiture de poivron et voulait m'en acheter. Elle recevait quelques amis (parisiens, elle a bien précisé) ce week-end et voulait en servir à sa table. Je ne fais pas commerce, et je lui ai offert les deux pots qu'il me restait. Elle a été touchée je crois, presque gênée.

Philippe, notre maire, lui a confié que j'étais une fan de jardinage et une adepte de l'échange de plantes. Nous avons fait le tour du jardin et comme elle admirait la plate bande de géranium vivaces je lui en ai donné quelques boutures. Elle m'a invitée à prendre un café et à visiter son jardin mercredi prochain. Je lui ai bien précisé que c'était un peu compliqué avec deux enfants en bas âge, surtout avec ma petite tornade de 16 mois qui touche à tout, court partout et met son nez partout. Mais elle a insisté, en disant qu'elle avait également invité Philippe et que ça lui ferait vraiment plaisir que je me joigne à eux. OK, pourquoi pas, elle n'a pas tari d'éloges sur splendide parc paysager dont les agapanthes étaient les stars, je verrai bien si son jardin vaut le détour. Vu la simplicité de la propriétaire, derrière ce porche si imposant se cache sûrement un petit Versailles.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Black Magic Girl
  • Maryline_du_59
  • Lolita Véda
Partager l'écrit