Dimanche 19 Mai 2019 - Les hirondelles font mon printemps

lu 63 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Mon grand-père Adrien avait coutume de dire qu'elles protègent de la foudre et portent bonheur à la maison dans laquelle elles décident de s'installer. J'aime croire aux légendes, j'attends donc beaucoup de jours heureux vu le nombre de nichoirs de nouveau habités. J'ai accroché une petite hirondelle en faïence sur le mur de la façade, près de la porte d'entrée. Je l'avais remarquée dans l'atelier d'une céramiste que j'avais visité alors que j'étais en vacances, il y a plusieurs années déjà, et je l'avais achetée en pensant l'installer le jour où j'aurai trouvé ma maison du bonheur.


Difficile d'imaginer en voyant leur frêle silhouette que ces petites créatures, qui doivent peser à peine plus de 30 grammes, ont parcouru des milliers de kilomètres pour rallier l'Afrique à nos régions septentrionales. Après quelques vols de reconnaissance les hirondelles n'ont pas tardé à réinvestir les nids abandonnés à la fin de l'été dernier. Elles virevoltent en dessinant des arabesques, comme si elles écrivaient dans le ciel des messages secrets qu'elles seules pouvaient décrypter. La petite maison au fond du jardin va de nouveau raisonner de leurs cris stridents et bientôt des oisillons affamés vont ouvrir grand leurs becs en attendant que leurs parents dévoués s'épuisent à trouver de quoi remplir leur gosier.


Mes oisillons à moi vont très bien. La puce est un petit soleil, rayonnante, lumineuse, toujours de bonne humeur, toujours en train de gazouiller, de tenir des conciliabules avec le chien, les chats, ses peluches. C'est incroyable l'énergie qu'elle m'insuffle!

J'étais un peu préoccupée à l'arrivée du bébé, je craignais une jalousie, un changement de comportement. Enceinte je mettais souvent sa petite main sur mon ventre et je lui expliquais qu'un petit frère allait bientôt arriver, qu'elle allait devenir une grande soeur. Ca se passe très bien et j'essaies de l'associer au maximum à la vie de son frère. Au moment des biberons, du bain, de la sieste de Gaël, la puce est avec nous, je lui décris ce que je fais et lui raconte sa vie de bébé, comment ça se passait pour elle. Je ne sais pas si c'est la bonne méthode pour la rassurer, mais lorsqu'elle lève son petit visage d'ange vers moi, me regarde avec ses jolis yeux gris bleus qui me rappellent tant ceux de son papa, et prononce le mot "bébé" en plissant sa petite frimousse, je me dis qu'elle a l'air parfaitement sereine et équilibrée, et que je m'inquiète pour rien.


Mon petit bonhomme change a vue d'oeil, il a déjà presqu'un mois, c'est fou comme le temps passe. On ne l'entend pas, c'est à se demander s'il y a vraiment un bébé ici. Il est minuscule, on dirait une petite grenouille.

C'est génial d'avoir ces deux petites merveilles à la maison.

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Isis 31
  • Elisa01
  • mon courrier
  • colombine
  • Lolita Véda
Partager l'écrit