Lundi 25 Février 2019 - Papi Charles et Mamie Madame

lu 77 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

A intégrer dans mon programme d'apprentie maman : ne jamais, jamais, promettre ou glisser quelque chose dans le tuyau de l'oreille d'un enfant, parce qui si vous, vous ne vous en souvenez plus, lui s'en rappelera, et pendant longtemps. Ca a de la suite dans les idées ces petites choses là. Petites têtes, mais grande mémoire.


Lors des vacances de fin d'année, au chalet, j'avais demandé qu'on me mette de côté les capsules de champagne. Eloi ma demandé pourquoi faire, j'ai répondu que mon père en faisait la collection, qu'il était placomusophile et qu'il en avait des centaines, bien rangées dans des albums. Ca l'a tellement intrigué qu'il m'en a parlé pendant deux jours et je lui ai promis que la prochaine fois que papa viendrait à la maison je lui demanderai d'amener une partie de sa collection pour lui montrer. J'avais complètement oublié, mais pas lui, et il me l'a rappelé au moins 10 fois.

Hier avons invité mes parents à déjeuner. Je les ai pris au dépourvu, ils n'ont donc pas eu le temps de s'inventer une excuse, et lorsque j'ai parlé de sa collection à papa , il a dit oui tout de suite, tout content de pouvoir exhiber ses trésors. J'ai aussi demandé à maman si elle pouvait nous préparer son flan coco/caramel, que je ne réussis jamais aussi bien qu'elle, comme ça ils avaient tous les deux quelque chose d'intéressant à amener, pas de jaloux. Parce que oui, ils en sont encore à ce stade là! Bref!

Nous avions également invité Odile et Jean-Claude, pour les remercier de la sortie nature et du goûter de la veille, et surtout parce que ça nous faisait très plaisir.


Dimanche matin on ne s'est levé qu'à huit heures. Tous les nains, la puce compris, étaient crevés et ont dormi comme des loirs. Ils sont descendus juste au moment où Mika, précédé de P'tit Loulou, arrivait pour livrer le pain. Ils sont allés jusqu'au camion choisir ce qu'ils voulaient et sont revenus avec une surprise. Mika leur a offert à tous des chenilles Twisty, sortes de petites peluches rigolotes dont on voit en ce moment la pub partout à la télé. Ca les a occupés toute la matinée. Après les petites tâches domestiques que je leur avais confiées, dont aller jeter les peaux d'orange au composteur, ils ont joué avec leurs bestioles jusqu'à l'heure du déjeuner. Des fois on se creuse bien la tête alors qu'il suffit d'un ressort recouvert de duvet synthétique pour captiver leur attention.


J'ai pu préparer ma salade au lard tranquille. Je n'ai pas fait d'entrée parce qu'Odile devait amener des gougères, et quand Eloi s'est étonné que je ne préparais pas de dessert, je lui ai dit que Roseline s'en occupait. "Ben c'est qui Roseline? Roseline c'est ma maman, et Charles c'est mon papa, et il va venir avec sa collection, comme ça tu pourras la voir". Il était tout heureux le gamin. On a dressé une jolie table, et en attendant nos invités on est allé vider les épluchures. En soulevant le couvercle du composteur, Sacha a eu l'air tout dépité, il était au bord des larmes "Ben, ils ont rien foutu!". Je lui ai demandé ce qu'il voulait dire. "Ben tes vers de terre, ils ont rien foutu, regarde! Ils ont rien mangé. Ca marche pas ton truc, c'est nul!". J'ai du lui expliquer, en essayant de garder mon sérieux, que c'était encore un peu trop tôt, que peut-être ils n'avaient pas faim tout de suite, et que la nuit ils dorment, donc ils ne mangent pas, et qu'on reviendrait plus tard dans la journée pour voir s'ils avaient aimé ce qu'on leur avait apporté. On s'est regardé avec Clément, en nous concentrant pour ne pas éclater de rire, et pendant qu'on remontait vers la maison, il est allé jeter une pelle de terreau dans le bac, pour faire genre les lombrics gloutons ont fait une orgie de trognons de pommes.


J'avais prévenu les gamins qu'il ne fallait pas embêter Charles, qu'on mangeait et qu'ensuite on regardait la collection. Ils ont été sages, et ont mangé sans rechigner, même que c'était absolument délicieux. Et oui, chez nous il y a beaucoup de libertés, mais il y a aussi quelques règles, notamment celle de goûter avant de dire qu'on n'aime pas. Si vraiment ça ne plait pas, on change, mais souvent on a de bonnes surprises. Ca les fait rire les marmots quand je dis qu'ici ce n'est pas un restauroute, et qu'on ne sert pas 36 plats 36 cuisines. C'est bien d'être gustativement curieux.


Après le déjeuner, on est allé faire un petit tour dans le jardin pour se dégourdir les jambes et comme prévu Sacha est allé vérifier si les lombrics avaient fait leur job. Quand il a découvert qu'ils avaient bien bossé, il a explosé de joie. Et papa explosé de rire quand on lui a raconté toute l'histoire

Nous nous sommes ensuite réunis au salon pour découvrir l'objet de toutes les curiosités : LA collection de papi Charles. C'est papa qui a demandé aux enfants de l'appeler papi Charles, parce que tous, sauf Sacha bien sûr, l'appelaient Monsieur. Il avait pris Salomé sur ses genoux, et les trois autres étaient attroupés autour de lui, lui tenaient le bras, le prenaient par le cou. Bigre, bigre! Clément et moi avons failli tomber à la renverse. C'est rare que papa accepte ce genre de familiarités, il devait vraiment se sentir bien le grand-père, et très flatté qu'on s'intéresse à son hobby.

Un collectionneur pouvant en cacher d'autres, nous avons appris qu'Odile collectionnait les cartes post ales anciennes - elle en a d'ailleurs de très belles du village - et Jean-Claude les tire-bouchon. Il est allé chercher quelques pièces pour nous les montrer, il y en a de vraiment originales. Odile est donc cartophile, mais personne n'a trouvé comment appeler Jean-Claude. Sacha, qui n'a pas la langue dans sa poche, a proposé "un ivrogne!". Il n'est vraiment pas sortable ce gosse! Tout le monde était hilare, j'ai bien cru que papa allait s'étouffer. On lui a changé des pièces, c'est pas possible autrement, je ne l'ai jamais vu se comporter comme ça avec des enfants.


"Et toi Mamie Madame, tu fais pas de collection?". "Non, mamie Madame ne fait pas de collection. Ca prend de la place, et c'est des nids à poussière". OK, ça c'est dit! Maman ne se laisse pas émouvoir facilement. De la distance, toujours de la distance. Mamie Madame, ça lui va bien, c'est entrer un peu dans sa sphère, mais tout en retenue. L'autre jour à l'anniversaire de papa, je les observais tous les deux. Bien sûr à 70 et 66 ans ils sont encore jeunes, mais j'ai constaté que leurs cheveux avaient beaucoup blanchi, leurs rides s'étaient beaucoup creusées, ils ont maigri. Les années passent, pour eux comme pour moi, et je me disais qu'il ne restait plus beaucoup de temps pour qu'on fasse connaissance eux et moi, pour qu'on se rencontre enfin, qu'on se comprenne peut-être.


On a passé une très bonne journée, c'était vraiment sympa. Maintenant qu'il a vu quel intérêt on pouvait porter aux objets, Eloi veut absolument commencer une collection. Il ne sait pas encore de quoi, mais ça va se faire.

On se retrouvera tous samedi prochain pour le carnaval, qui donnera le coup d'envoi des manifestations organisées cette année par notre maire. Avant de se quitter les enfants se sont mis d'accord sur le choix de leur costume, pour ne pas porter le même. Eloi sera déguisé en clown, Sacha en pirate, Salomé en princesse vénitienne et Robin en épouvantail.

A cette heure ci ils portent tous le même accoutrement : un pyjama, et chacun dans leur lit ils doivent rêver à leurs prochaines aventures, à leurs royaumes de poussière, à leurs palais en carton, a ce qu'ils feront quand ils seront grands ...
Quand j's'rai grande
j'veux être heureuse,
Savoir dessiner un peu,
Savoir m'servir d'une perceuse,
Savoir allumer un feu,
Jouer peut-être du violoncelle,
Avoir une belle écriture,
Pour écrire des mots rebelles
À faire tomber tous les murs !

7
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Smartine
  • Antileus
  • Lolita Véda
  • Isis 31
  • october
  • lucie srevat
  • Laima
Partager l'écrit