Jeudi 14 Février 2019 - Cupidon n'en fait qu'à sa tête

lu 109 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Depuis plusieurs jours partout les couleurs de la passion s'affichent, rouge et rose étaient omniprésents. Les coeurs ont fleuri dans les vitrines des fleuristes, des bijoutiers, des parfumeries, les restaurants ont accueilli de tendres tête-à-tête, on a célèbré l'amour. Impossible d'y échapper, cette journée était placée sous son signe. Tout le monde en a parlé, beaucoup l'ont fait. Ceux qui s'aiment ont mêlé leur regard, tandis que les coeurs solitaires ont détourné le leur.


Mon Valentin est à Brest et je m'apprêtais à passer la soirée avec ma puce, l'autre amour de ma vie, quand Sabine m'a appelée à la rescousse. Elle a tenu absolument à faire l'ouverture de son restaurant aujourd'hui, mais elle n'avait pas prévu d'extra et s'est laissée un peu déborder, la salle s'est vite remplie alors que seuls huit couverts avaient été réservés. Elle se souviendra longtemps de son baptême du feu, mais j'ai trouvé ça génial qu'elle inaugure son établissement aujourd'hui. Jérôme lui a offert en cadeau de mariage, pour qu'elle réalise enfin son rêve, quoi de plus beau que de donner le coup d'envoi de cette belle aventure un 14 février.

Lorsque Sabine a téléphoné pour demander du renfort, je venais de récupérer Stella chez Mika. Lui aussi était seul ce soir, son chéri est en formation dans les Vosges, il s'est donc proposé de venir donner un coup de main.


Ca m'a ramenée plus de vingt cinq ans en arrière, quand je travaillais dans des restaurants pour payer mes études, sauf que ce soir c'était plus amusant. J'ai aidé Sabine en cuisine pendant que Mika s'occupait du service.

Une fois le coup de bourre passé, on s'est posé un peu pour regarder tous ces couples attablés, essayant de deviner ce qu'ils pouvaient bien se dire, se promettre, quels serments allaient être échangés pendant cette soirée si particulière. Certains duos étaient très bien assortis, d'autres un peu moins. A une table, cette belle grande blonde mariée avec un petit chauve bedonnant, à une autre ces deux jeunes tourtereaux roucoulant à l'unisson, au fond de la salle ces deux soeurs qui, estimant que la St Valentin était la fête de tous ceux qui s'aiment, quelle que soit la manière, se sont offert une soirée entre frangines.

Il y avait des couples légitimes, d'autres adultères, certains s'ennuyaient un peu, avaient la tête ailleurs, peut-être dans d'autres bras. Il est noir, elle est blanche, il a cinquante ans, elle 30, parfois deux ils, parfois deux elles, qu'importe ils s'aiment.

Et puis il y a les autres, ceux que la tendresse oublie, ou qui se sont fait oublier d'elle, ceux qui aiment en secret, ceux qui aiment sans retour, qui ont passé la journée à éviter le sujet, parce qu'elle leur rappellait trop à quel point ils sont seuls.


Il est tard mais je n'ai pas envie d'aller me coucher. Je pense à l'amour, à mes amours, présent et passés. A l'homme que j'aime, à celui que j'ai aimé, à ceux qui sont passés, dont je n'ai pas voulu et que j'ai fait souffrir. L'amour est ainsi, il nait et fait naître, il vit et fait vivre, il meurt et fait languir, c'est lui qui décide. Sacré Cupidon!

6
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lolita Véda
  • colombine
  • Elisa01
  • Isis 31
  • rotvi
  • Umber
Partager l'écrit