Dimanche 18 Novembre 2018

lu 125 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

La puce n'est pas du tout, enfin pas encore mais ça va venir, colérique. Elle a huit mois 1/2, ce n'est pas encore l'âge des caprices, mais ça lui arrive de piquer une petite crise. Je suis hyper centrée sur elle, je la connais par coeur ma petite fille et j'ai appris à reconnaitre les signaux qu'elle envoie.

Quand elle était tout bébé, j'avais beaucoup de mal à interpréter ses pleurs. Je ne savais pas si elle avait faim, si elle avait froid ou trop chaud, si elle avait mal. J'étais complètement désemparée. Combien de fois je me suis retenue de pleurer pour ne pas ajouter de stress à sa détresse. J'avais constamment peur de passer à côté de quelque chose de grave que je n'aurais pas compris et ça m'angoissait terriblement. Aujourd'hui je suis toujours aussi inquiète, mais je le gère mieux. J'ai apprivoisé la "bébète bébé" si je peux dire, cette petite créature que j'ai pourtant hébergée dans mon ventre pendant neuf mois (enfin 8 pour Stella) mais qui demeure si mystérieuse une fois venue au monde.


Lorsque ma petite fille est entourée de beaucoup de monde qui s'intéresse à elle, quand elle passe de bras en bras comme cet après-midi chez mes parents, j'ai remarqué qu'elle faisait systématiquement une colère dès qu'on se retrouvait à la maison et que je la laissait un peu seule pour vaquer à mes occupations. C'est uniquement dans ce cas là, c'est pour cela que ça m'interpelle. Lorsqu'on rentre de la crèche, bien qu'on se soit occupé d'elle toute la journée, elle ne fait jamais ça. Cest comme si elle faisait la différence.

Aujourd'hui n'a pas dérogé à la règle. On est parti de chez mes parents vers 17h00, pendant le trajet la puce a été sage comme toujours en voiture, mais une fois à la maison, lorsque je l'ai posée dans son parc, elle s'est mise à hurler. Pourtant elle adore être sur son tapis. Elle joue avec K Nasson, le polochon d'éveil que lui a offert son parrain, Oreo le chat va la rejoindre et ils discutent ensemble : il ronronne et elle gazouille, ça peut durer des heures.

Mais ce soir non, rien ne pouvait la satisfaire et elle s'est mise à pleurer. Elle était inconsolable, je n'arrivais pas à la calmer. Elle était fatiguée bien sûr car elle n'a pas fait de sieste cet après-midi, mais pas seulement. Elle avait besoin du contact de son papa et de sa maman, ensemble, de se coller contre nous deux, qu'on lui parle tous les deux.

On a mis plus d'une heure à la rassurer, elle me bouleverse quand elle est comme ça, elle a l'air si malheureuse. Lorsqu'elle a été pleinement sereine, j'ai fait le truc qui lui fait le plus plaisir en ce moment. C'est un petit délire entre nous, auquel maintenant Clément est associé : j'ai appelé la poste.

touuuudoudouuu touuuuu.. ahh ahhhhhh. Elle adore! Quand elle entend la pub à la télé, elle se marre comme une folle. Alors j'ai enregistré la musique avec mon portable, et de temps en temps je fais la fofolle en me trémoussant avec elle dans les bras. Aujourd'hui, on a fait une choré improvisée avec papa. Il a un beau déhanché, et une rock'n roll attitude bien personnelle, mais c'était fous rires garantis. Je l'ai déjà dit, on perd toute notion de fierté lorsqu'on est parent, mais les éclats de rire de chérinette n'ont pas de prix.

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Louna-s
  • colombine
  • Smartine
  • rotvi
  • Aveline I Can Fly
Partager l'écrit