Mardi 06 Novembre 2018

lu 86 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Samedi, nous avons passé l'après-midi à installer des abris pour les hérissons, des nichoirs pour les oiseaux et des hôtels pour les insectes. Ces derniers pour moi, hormis les coccinelles et les abeilles, sont des nuisibles. J'en ai une sainte horreur et il ne me serait jamais venu à l'idée de leur offrir un gîte où passer l'hiver. Pour moi, un insecte utile est un insecte mort. Pourtant, quand j'étais petite, je pouvais rester des heures à observer une colonie de fourmi. Toute cette effervescence, cette organisation, cette solidarité me fascinaient. Maintenant ça me répugne.


J'ai appris que certains étaient d'excellents alliés pour les jardiniers, donc pour la nature, et que les protéger contribuait aux défenses du jardin sans l'aide de produits chimiques. Encore un geste simple à faire pour notre belle planète. Je trouve que c'est important de sensibiliser les enfants aux dangers qui nous menacent. Ils sont la relève et feront bien mieux que nous, j'en suis sûre. Même si je suis plutôt pessimiste quant à l'avenir de notre Terre. Mais quand je vois les splendeurs qu'elle nous offre, je me dis qu'il faut tout faire pour la préserver, et reculer l'échéance fatale où tout ne sera plus que cendres, misère et désolation.


Avouons-le, nous joignons l'utile à l'agréable. Etre dehors, sous le soleil d'automne, dans un cadre splendide, à faire ensemble des activités ludiques et bénéfiques à l'environnement, c'est quand même plaisant. J'adore faire ça avec Robin. Je me suis demandé si ma démarche écologique ne le saoulait pas un peu, si je ne lui imposait pas trop mes goûts, mais non, il en redemande. Quand je ne lui propose rien, c'est lui qui réclame, et ça m'étonnerait que ce soit juste pour me faire plaisir car connaissant son caractère bien trempé, il ne se gênerait pas pour me dire que je l'enquiquine. J'ai toujours peur qu'il s'ennuie. Pour moi les vacances doivent être synonymes de découvertes, de moments riches, uniques et privilégiés qu'on a envie de raconter, et qu'on aime se remémorer. Mais j'en fait peut-être un peu trop.


Le soir, nous avons convié Nico, le locataire de Damien, à partager une raclette, c'est le plat préféré de Robin. On en a proposé aussi une variation typique d'ici, avec du bleu. Déjà en temps ordinaire, je n'aime pas le fromage chaud, mais avec mes nausées, beaucoup plus importantes que lorsque j'attendais Stella, c'était presque insupportable. Tout m'écoeure, je ne mange rien. Je vais encore perdre du poids, comme au début de ma première grossesse, et je vais encore me faire engueuler par la gynéco.


On a quand même passé une bonne soirée. Après le diner, Nico a proposé aux enfants un petit spectacle d'ombres chinoises. Sur un écran improvisé se sont succédés ours, lapin, cerf, rapace. Les gosses étaient subjugués. Ses petites lunettes rondes vissées sur le nez, Eloi était comme hypnotisé. Son regard allait des mains du mime au mur, du mur aux mains du mime, cherchant à comprendre le pourquoi du comment, c'était un spectacle à lui tout seul. Je l'aime bien ce gamin, il est toujours étonné de tout, curieux, jamais blasé. Les garçons ont essayé. Leurs petits doigts sont un peu malhabiles, mais ils ont réussi quelques esquisses et ça les a motivé.


Dimanche matin nous avons pris la route très tôt afin d'éviter les pics de circulation de la fin d'après-midi. Avant de partir, les enfants sont allés nourrir et dire au revoir aux animaux et Robin a fait un gros câlin à Jasper, son poulain. Il ne le reverra pas avant les vacances de Noël. Damien aimerait qu'on se retrouve tous chez lui pour les fêtes, et réunir les personnes présentes cet été. Décidément, il prend goût à la vie de famille lui aussi, c'est contagieux.

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Louna-s
  • colombine
  • Beppino
  • october
Partager l'écrit