Vendredi 02 Novembre 2018

lu 125 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Novembre a froid, il met des gants
Aux doigts du vent et des enfants
Patrick Joquel

La forêt resplendit avec éclat et parsème les falaises calcaires de taches dorées et rougeâtres. Le massif se dresse devant nous, imposant et mystérieux, entre ombres et lumières. Les sentiers escarpés sont recouverts de feuilles qui amortissent nos pas. Les troupeaux ont quitté l'estive et ont regagné les étables, nous partons à l'assaut des cimes, à la rencontre de ceux qui sont désormais les seuls maitres des lieux.


Les mollets brûlent, le souffle est court, il faut grimper, ils le méritent. Quelques empreintes laissées dans la boue nous indiquent que nous approchons du but. Il faut alors se faire discrets pour ne pas les effrayer. L'oeil exercé de notre guide les a repéré. Ils ne nous ont ni vus, ni entendus, ni sentis, le vent est en notre faveur. Nous restons à couvert pour mieux les observer. En équilibre sur l'arête d'une crête, une colonie de bouquetins se repose au soleil. Inconscients de notre présence, ils ne se méfient pas et évoluent de la manière la plus naturelle qu'il soit.


Nous les contemplons un long moment, le temps que les enfants les photographient et en prennent plein les yeux. Nous faisons une dernière halte pour permettre aux petits curieux d'inspecter une cabane de berger, puis reprenons le chemin de la ferme, la nuit tombe vite, il faut rentrer.

On se prépare un bon chocolat chaud, on se déchausse et on s'installe devant la cheminée. Eloi pue des pieds, c'est une horreur. Relents de beurre rance et de croutes de fromage trop fait associés aux commentaires de Robin ont déclenché un fou rire qu'on ne pouvait plus arrêter. Ca fait toujours marrer les gamins les histoires de pipi, caca, prout.


Les petits randonneurs sont allés se coucher tôt. Les grands aussi d'ailleurs, demain c'est jour de marché, ils vont se lever aux aurores. Les enfants veulent jouer les apprentis camelots, la concurrence n'a qu'a bien se tenir.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit