Mardi 30 Octobre 2018

lu 115 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Elles sont là, alignées, terrifiantes, effrayantes, repoussantes. Leurs mines affreuses et grimaçantes semblent nous menacer. Leurs yeux sinistres et mauvais nous pétrifient d'effroi. Même dans nos pires cauchemars on n'aurait pu imaginer faces plus détestables. Tremblez humains, l'attaque est imminente, le gang des citrouilles va livrer un combat sans merci.


Oui, bon. Entre celle qui a perdu ses dents, l'autre dont les cheveux en racines de poireaux se sont décollés et la dernière qui a un oeil qui dit merde à l'autre, on n'est pas bien terrorisé non plus! Mais elles sont belles! Mais c'est pas demain que Robin apprendra à marcher sur un fil, ni à jongler avec des assiettes... C'est pas gagné!

Depuis plusieurs semaines,
Grossit notre bedaine,
Notre peau si charnue,
d’orange s’est vêtue.

Nous avons bien mûri,
Serons bientôt cueillies,
À vos petites cuillères,
Pour creuser notre chair.

Sourires édentés,
Et regards déjantés,
Des visages terrifiants,
Des monstres pétrifiants.

Le ventre vide garni,
D’une vieille bougie,
Nous donnons le frisson,
Aux petits polissons.

Sur le pas de la porte,
Gare aux sensations fortes !
Maquillez bien vos bouilles,
Pour faire peur aux citrouilles !

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • october
  • colombine
  • Addam
  • Evana 19
Partager l'écrit