Mercredi 10 Octobre 2018

lu 29 fois • écrit publicAjouter aux marque-pagesSignaler un abus

Ce matin j'ai pris la route alors que le soleil se levait en colorant l'horizon d'un panel de rouges et de roses. A l'heure où l'aube dévoile ses secrets, quand la nature s'étire et doucement s'éveille. Comme un drap épais, la brume s'élève de la terre, tout est flou, feutré. Mêlant leur silhouette à celles des bovins encore engourdis par la fraicheur de la nuit, les hérons chassent. Il y en a des dizaines, scrutant le sol à la recherche d'une grenouille ou d'un petit reptile. L'automne est là, on le sent, on le voit. Les champs sont nus et la forêt se pare de jaune, couleur très tendance en cette saison. Les vignobles ont retrouvé leur calme, les ceps se reposent après avoir offert d'abondantes grappes dorées.


Dans la voiture il faisait bon. Je n'avais pas allumé la radio pour mieux contempler et profiter de ces 40 minutes de trajet pour lentement préparer Stella à sa longue journée. Installée à l'arrière, elle serrait dans ses petits bras le doudou qu'elle a choisi. Aujourd'hui c'était Boop, le lapin blanc aux oreilles rayées. Je l'ai déposée à la crèche où elle a retrouvé ses copains Léopold et Bertille. Avant de la laisser je l'ai respirée jusqu'à me griser de son odeur, pour m'en empreigner jusqu'au soir. Nous allons rester séparées dix longues heures. Des heures pendant lesquelles elle va s'exclamer, s'esclaffer, découvrir, rire, rêver et je ne serai pas là. Elle est encore toute petite mais elle a déjà sa vie. Une vie sans moi. Mais comment font les autres mamans? Moi j'ai beaucoup de mal..

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Evana 19
  • colombine
Partager l'écrit