Lundi 13 Août 2018

lu 125 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Qu’il fait bon ne rien faire,
Libre de toute affaire,
Libre de tous soucis,
Et sur la mousse tendre
Nonchalamment s’étendre,
Ou demeurer assis ;
Et puis s’écouter vivre,
Et feuilleter un livre,
Et rêver au passé
En évoquant les ombres,
Ou riantes ou sombres,
D’un long rêve effacé,
Théophile Gautier, Premières Poésies

Dernier récit de vacances, elles touchent à leur fin, dommage je serai bien restée encore un peu. Je vais ranger mon carnet de poèmes qui illustraient tes pages Journal, ou plutôt devrais-je dire de récitations, c'est bien comme ça qu'on les appelait quand on était gamins, tous ces mots que d' autres ont écrit et qui traduisent tellement mieux que les miens ce que je ressens ici : la paix.


Christophe est reparti ce matin, Lola a voulu prolonger son séjour. Elle qui fulminait à son arrivée, s'indignant de ne trouver ni piscine, ni télé, ni fast food à moins de 30 km, et internet une fois sur deux, ne veut plus quitter ce refuge planté au milieu de nulle part, où chacun peut, se doit, d'être vrai. C'est bien aussi que les enfants s'ouvrent à autre chose qu'à la société de consommation et comprennent qu'on peut s'amuser et passer de très bons moments sans faire chauffer sa carte bleue. Enfiler ses chaussures de randonnée n'a bien sûr rien d'exceptionnel, mais emprunter un sentier ombragé qui débouche sur un paysage à couper le souffle, croiser un troupeau de chèvres curieuses qui viennent vous lécher les doigts, surprendre un vautour se délecter d'une carcasse, apprendre et comprendre le lieu qui vous reçoit, être curieux, c'est ça l'aventure.


J'ai trouvé Christophe un peu étrange ces derniers jours. J'avais l'impression qu'il avait quelque chose à me dire mais que ça ne voulait pas sortir. Quand on était tous ensemble il était fidèle à lui-même, gai, plaisantin, bavard - qu'est ce qu'il est bavard! - par contre lorsqu'on se retrouvait seuls tous les deux, il était anormalement silencieux, un peu nerveux, emprunté aussi. J'espère que je n'ai rien dit qui ait pu le contrarier, je suis un peu trop directe parfois, sèche même sans m'en rendre compte. Avant de partir, il a fait le bilan énergétique de l'exploitation de Damien, et lui a proposé des solutions pour être totalement autonome et avancer encore plus dans sa démarche écologique. Il est spécialiste des énergies renouvelables, bien au fait de la réglementation et des aides dont peuvent bénéficier tous ceux qui sautent le pas. Il a monté un dossier complet que Damien pourra présenter aux organismes qui attribuent les subventions et supervisera lui-même les travaux quand le feu vert aura été donné. Mine de rien, il a fait un bon boulot de commercial, a profité de toutes les rencontres qu'il a pu faire pour présenter son entreprise et a récupéré pas mal de devis à réaliser.


Demain Gilles et Nelly, dont c'est l'anniversaire, viennent déjeuner avec nous. Damien l'a proposé à sa mère, à notre grand étonnement car ce n'est pas l'amour fou entre eux, les rapports sont très tendus, voire inexistants.


Cet après-midi je n'ai rien fait, j'ai lézardé.
J'ai fini de repeindre les volets, les portes et la clôture près de la maison, ça a de la gueule, ça change tout. Les étagères des placards sont remplies de confitures, je suis assez fière de mes associations de parfums. Pêche/framboise, abricot/amande, prune aux épices et poivrons sont mes préférés. Cet hiver Damien aura de quoi vendre sur les marchés quelques pots de saveurs d'été.

La puce est en grande conversation avec les chats et vu comment elle hausse le ton ils n'ont pas l'air d'accord, Tarik et Mika sont partis chiner, et le reste de la troupe fait une promenade à cheval.


Hier au dîner Damien a proposé qu'on s'installe tous ici, qu'on forme une communauté qui tirerait ses revenus de la terre, qu'on fasse chambre et table d'hôtes. C'est un beau projet, pourquoi pas, ça me plairait beaucoup. A méditer.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lettreperdue
  • colombine
  • Hope_
Partager l'écrit