Mercredi 02 Mai 2018

lu 134 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

L'employeur de Clément avait mis tous ses chauffeurs au repos lundi, pour éviter les contraintes liées aux interdictions de circuler du 1er mai. Nous avons donc profité de ce long week-end pour descendre près de Lyon, rendre visite à Damien. Il avait envie de voir son frère, mais, en parfait homme des cavernes qu'il est, il ne se résout pas à quitter sa tanière l'animal. Déjà en temps ordinaire il est difficile à déloger, mais sa jument était prête à mettre bas, alors pas question de la laisser seule.


Nous avons pris la route samedi matin très tôt, avons fait un petit crochet pour récupérer Robin et sommes arrivés chez Damien juste pour l'heure du déjeuner. La veille j'avais passé ma journée à préparer des plats à emporter, prêts à être réchauffés, car chez lui le confort est sommaire. La rénovation de sa ferme prend du temps, et demande des moyens financiers qu'il n'a pas forcément. Et puis c'est un écolo pur et dur, qui se satisfait de ce que la nature lui offre, alors le réfrigérateur dernier cri et les enceintes connectées n'ont pas leur place chez lui (chez nous non plus d'ailleurs). Grand changement par rapport à notre précédente visite : une vraie salle de bain. Quand je pense que l'été dernier on se douchait dehors. Cela amusait beaucoup Robin. Il faut dire que par 32° ça rafraichit, mais par ce temps, qui plus est avec un bébé de deux mois, c'est beaucoup moins fun.


Nous avons passé un très bon week-end et Robin a vécu deux expériences extraordinaires :


Dimanche matin, lui et son père ont accompagné Damien au marché. Lever à 4h pour charger la camionnette avant d'installer l'étal et de découvrir ce qu'est la vente directe. Je suis restée à la ferme avec la puce. C'est un amour ce bébé là, partout où tu la poses, elle est contente, un vrai petit ange. Après avoir fait un peu de ménage, et en attendant le retour de mes trois camelots, nous sommes allées nous promener dans le verger. Damien l'a remis en état et vu la floraison la récolte est prometteuse. Cerisiers, pêchers, abricotiers, pommiers, quelques oliviers et amandiers, qui se succèdent en allées rectilignes que l'on arpente au son du bourdonnement des abeilles. Les ruches ne sont pas très loin et les petites ouvrières s'affairent consciencieusement à leurs tâches. C'est immense. Je ne connais pas la superficie de son exploitation, mais une chose est sûre, ça ne sent pas le renfermé, et c'est très beau.
Lundi, nous avons tous assisté à la naissance de Jasper, son poulain. Ce fut un grand moment d'émotion. Nous l'avions prévenu que cela risquait d'être impressionnant, il n'a quand même que 11 ans, mais il a tenu à être présent. Pendant toute la durée du travail, il a caressé la future maman en lui parlant doucement pour la rassurer. On aurait dit qu'il avait fait ça toute sa vie. Après la naissance, il a aidé son oncle a nettoyer le poulain et dès que le petit cheval s'est dressé sur ses jambes, nous avons tous versé notre petite larme. C'était tellement beau! Robin a un cheval rien qu'à lui, et même si une heure de route les sépare, il sait que son nouveau compagnon à quatre pattes est entre de bonnes mains et qu'il pourra le voir quand il veut. Je crois que c'est un petit garçon qui a beaucoup de chance.

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • october
  • lucie srevat
  • Scy
  • Evana 19
Partager l'écrit