Jeudi 08 Mars 2018

lu 316 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Elle a une semaine.

Je l'emmaillote. Elle est trop chou là dedans, on dirait une petite chenille dans sa chrysalide.


Je trouvais pourtant que c'était un peu archaïque comme technique. Je me souviens de mon petit frère, il y a 38 ans de cela, les jambes entravées par les langes, et je pensais que ça devait être très inconfortable. Visiblement pas du tout, elle semble adorer.

Je suis une "jeune" maman, et j'ai beaucoup à apprendre. En fait, je suis dans l'ignorance totale. J'ai surtout peur de mal m'y prendre, de ne pas faire les choses correctement. La sage femme qui est passée à la maison hier m'a dit qu'il fallait que je fasse confiance à mon bébé et à mon instinct, les deux me parlent. Sans doute, mais j'ai quand même besoin d'une petite traduction.

J'ai remarqué que lorsque je mets ma petite puce dans son cosy, elle s'endort paisiblement. Par contre, dès que je la dépose dans son lit, elle a l'air perdue , elle s'agite et pleure. Elle s'apaise dès lors que je la prends sur moi et que je la place, toute recroquevillée, contre ma poitrine. Moi ça me convient très bien. Quel bonheur de sentir son souffle, sa chaleur contre ma peau, je resterai comme ça jusqu'à la fin des temps, sa jolie frimousse contre moi. Mais la sage-femme m'a fait remarquer que ce n'était pas bien de l'avoir dans mes bras en permanence. Elle m'a expliqué qu'un bébé n'est pas conscient qu'il a de la place. Il est resté confiné pendant des mois, il ne sait donc pas quoi en faire, de tout cet espace qui s'offre à lui, et ça l'inquiète. Elle m'a proposé de l'emmailloter, pour essayer. C'est très efficace. Cela apaise mon bébé, la sécurise, comme si elle retrouvait le confort de mon ventre.

Elle m'a conseillé également d'écouter mon corps, de ne surtout pas le négliger. Et elle a donné le même conseil au papa.

J'ai beaucoup de chance, Clément est aux petits soins et nous nous aidons mutuellement, surtout à canaliser nos émotions. C'est un raz de marée émotionnel cette naissance, nous pleurons beaucoup, tous les deux. Nous rions beaucoup aussi, de nous voir ainsi chamboulés par ce petit bout de femme de tout juste 2kg400. C'est peut-être idiot comme réflexion, mais j'ai toujours pensé que l'amour était jalonné d'étapes, et là j'ai la certitude d'avoir franchi un nouveau cap. Clément n'est plus seulement l'homme de ma vie et mon grand amour, il est le père de mon enfant et je l'aime encore plus. Je ne croyais pas cela possible mais l'amour que j'éprouve pour lui est encore plus fort. Nous commençons une nouvelle aventure, celle de parents, et je sais qu'avec lui elle sera exceptionnelle.

7
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Scy
  • Elisa01
  • michigan
  • october
  • etoiledesneiges
  • Onsemiro Yegrina
  • Smartine
Partager l'écrit