Dimanche 28 Janvier 2018

lu 507 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Nous avons terminé de repreindre les meubles pour la chambre du bébé et nous les avons installés. Ils ont fait plusieurs fois le tour de la pièce avant de trouver leur place, mais c'est bon, nous avons l'implantation idéale. Le vieux fauteuil à bascule en rotin blanc sera parfait pour bercer notre petit bout t'chou. C'est une petite chambre cosy, colorée mais pas carnaval, où plane tout l'amour que nous avons mis à la préparer.


J'ai lavé une dernière fois les petits draps que ma grand-mère Marceline avait confectionnés et brodés. Il y en avait une valise pleine, nous avons donc de quoi voir venir. Ils ont 45 ans, tu te rends compte, ils ont protégé mes premiers sommeils, recueilli mes premiers rêves. Il sont comme neufs, ni jaunis, ni troués, ni délavés par le temps, impeccables pour habiller le petit lit fabriqué par mon grand-père.


Pat a proposé de nous prêter toutes les affaires qu'elle a gardées de Salomé bébé. Elle tient à notre disposition siège auto, chauffe biberon, stérilisateur, poussette, ainsi que des sacs remplis de petits vêtements. Nous ne voulions pas acheter du neuf, c'est inutile vu la vitesse à laquelle un bébé change et grandit, mais nous sommes intransigeants sur la qualité et la sécurité. Là, nous pouvons être pleinement rassurés, nous savons d'où ça vient et connaissons le degré d'exigence de Pat.

Samedi nous irons acheter des biberons et des produits de toilette. J'en profiterai pour refaire le plein de crèmes hydratantes et pour renouveler ma garde robe car maintenant, même avec la meilleure des volontés, je ne rentre plus dans mes fringues, même les tee-shirts les plus larges et les leggings les plus extensibles. Pour les deux mois à venir il me faut des vêtements adaptés.

Pour l'instant j'ai pris 7 kilos. Je traque la moindre crevasse, la plus petite vergeture et je me tartine littéralement matin et soir avec les produits qu'Emma m'a recommandé. Je les adore. Je veux rester présentable pendant et après ma grossesse. Pour moi, pour mon homme, et pour ma petite fille. Déjà qu'elle va avoir une maman qui aura l'âge d'être sa grand-mère, il ne faut pas en plus que je me laisse aller. Donc, même si parfois je n'ai pas trop envie, je me contrains à des soins quotidiens.

Et j'ai changé de coiffure, je me suis fait couper les cheveux. Ca faisait un petit moment que j'y pensais, j'avais d'ailleurs fait raccourcir un peu la longueur pour mon mariage, et la semaine dernière j'ai sauté le pas. J'ai opté pour une coupe effilée sur la nuque, en gardant des belles longueurs sur le devant pour adoucir le visage, un peu garçon manqué, mais je trouve que c'est ultra féminin. En plus, c'est super facile et rapide à recoiffer. Un petit coup de fer à lisser, un peu de cire et le tour est joué. J'aime beaucoup, pour une fois que je me trouve belle, ça vaut le coup de le souligner. Clément adore, il trouve que ça me rend très sexy. Mais moi ça ne me plait pas d'être sexy, j'ai toujours trouvé une connatation péjorative à ce mot, réductrice même. J'ai toujours autant de problème à gérer mon image, même avec mon mari. Il le sait, je n'assume pas mon physique. La beauté physique n'est pas un résumé de la personne. Une personne, c'est un ensemble de complexités qui, assemblées, la rendent belle ou laide. Et même si je soigne mon apparence, je ne veux pas qu'on s'intéresse à moi parce que je suis belle, mais parce que je suis moi. Je sais, je suis très compliquée.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • etoiledesneiges
  • LittleMe
  • october
Partager l'écrit