Samedi 20 Janvier 2018

lu 502 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

"La pluie fait des claquettes, Sur le trottoir à minuit
Parfois, je m’y arrête, Je l’admire, j’applaudis"


Sauf que depuis un moment je la maudis. Je suis comme les sols, je sature, je n'arrive plus à absorber. Ma nappe phréatique déborde. Les rediffusions de 50 nuances de gris, j'en ai marre. Mais bon, on n'est pas maitre du temps, de celui qui passe comme de celui qu'il fait.


Ce matin j'ai passé mon écho. Tout va bien, ma petite moufflette est en pleine forme.

J'ai profité d'être seule avec le médecin pour aborder des sujets de femmes. L'accouchement, qui me terrifie. J'y pense de plus en plus, ça m'angoisse terriblement. Nous n'en avons pas encore parlé sérieusement avec Clément, mais je n'ai pas envie qu'il assiste à la naissance. Ca ne me plait pas, ça me met très mal à l'aise. Ce n'est pas glamour un accouchement, c'est plutôt gore même. Je ne tiens pas à ce que mon chéri me voit en sueur, les pattes écartées, avec toutes sortes de fluides qui sortent de mon corps. Sa présence va me perturber, je veux pouvoir me concentrer sur la naissance de notre petite fille, sans que mon esprit soit embrumé par des pensées hors de propos. Dans le couloir à faire les cent pas, oui! dans la salle de travail ave moi, non!


Beaucoup de sujets m'inquiètent en fait. Déjà cette histoire de vaccins rendus obligatoires, puis ce scandale autour du lait contaminé par des salmonelles, qui remet en question ma décision de ne pas allaiter car, avec cela non plus, je ne suis pas très à l'aise.

Et puis il y a ces facteurs héréditaires, ces troubles de la personnalité dont étaient atteints mon grand-père, plusieurs de mes tantes et oncles, et ma soeur. Dysphorie. C'est un joli nom pourtant, mais une véritable saloperie que je ne voudrais pas transmettre à mon enfant.

Enfin, cette question fondamentale : serai-je une bonne maman? Etre maman, ça s'apprend ou c'est inné? Il y a un mode d'emploi? un mode opératoire? des documents en annexe?
Hélène, ma gyneco, a répondu à toutes les questions qui relevaient de ses compétences. Elle a rédigé un courrier à deux de ses collègues, une pédiatre et un psychologue, et m'a invitée à les contacter. J'ai beaucoup de chance de l'avoir, elle est épatante.


Après mon rdv, je suis allée faire les boutiques pour le bébé. Je suis entrée dans un magasin où j'ai trouvé plein de petites choses vraiment sympas. J'en ai rempli un plein panier, avant de tout remettre en place et de ressortir sans rien. Je fais un blocage, je n'y arrive pas. Je vais attendre le retour de mon petit mari, on fera ça ensemble. Il va sans doute trainer les pieds, il a horreur du shopping. Mais pour sa petite princesse, je suis sûre qu'il va faire une exception. Et puis il faut que je lui parle de tout ce qui m'angoisse. Il a le droit de savoir.

6
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Elisa01
  • etoiledesneiges
  • the warrior
  • Ritaz
  • october
  • Titia7
Partager l'écrit