Mardi 02 Janvier 2018

lu 362 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Les enfants sont allés se coucher tôt, ils veulent être en forme pour demain. Je me demande pourquoi je me suis cassé la tête à trouver à chacun un endroit pour dormir puisque tout le monde pionce dans le même lit. Cette chambre n'est plus qu'un amas de pieds, de bras, de têtes. Des enfants puzzle!

Damien, Christophe et Clément sont scotchés devant leur ordi à la recherche de la voiture idéale.

Ah les mecs et la mec - anique!!!

Je les entends s'extasier : des ah! des oh! ah ouais celle-là elle est pas mal, regarde cette ligne! J'espère qu'ils parlent bien des châssis auxquels je pense sinon . . . Il y a un délai de rétractation pour les mariages?

Oréo est allongé sur le radiateur. Pas fou! il a tout compris celui-là. Paquita est vautrée sur le canapé et Monsieur . . . ben ouais, il est où ce chien? Ah, dans le panier du chat. Tout le monde fait vraiment n'importe quoi dans cette maison! Heureusement qu'il y a ces quadrupèdes pour me tenir compagnie, ils ne se laissent pas distraire par une belle carrosserie, eux!

Moi aussi je suis crevée, mais je profite que la maison soit redevenue calme pour redescendre un peu de mon nuage et immortaliser ces deux jours de folie.


Notre Réveillon! J'ai tant à dire sur cette soirée.


D'abord, félicitations à Odile, notre voisine, qui a préparé un délicieux repas. Elle avait raison, je n'aurai jamais pu m'en sortir toute seule et elle, elle a assuré comme une bête. Son jambon rôti aux épices a fait un tabac. Et le dessert! Des petits ananas Victoria meringués, fourrés de glace aux fruits confits. A se damner. Nous l'avons invitée à partager notre soirée, elle est tellement adorable. Tout comme nous avons convié Monsieur le Maire, enfin Philippe, qui lui aussi s'apprêtait à passer son réveillon tout seul. Nous, on était entourés et heureux, et on voulait que tout le monde le soit aussi.


Christophe et Lola sont arrivés dans l'après-midi avec dans le coffre leurs valises, Paquita le dalmatien et une glacière remplie de fruits de mer qui sont passés directement du filet à l'assiette. Ce n'était pas du tout prévu au menu, et vraiment il a fait une folie, mais qu'est ce qu'on on s'est régalé. Comme Damien et Robin, Lola et son père vont rester toute la semaine. Le Père Noël a déposé une surprise dans les souliers des enfants : un séjour de 2 jours et 1 nuit chez Disney. Nous emmenons aussi Sacha et Salomé. Départ demain matin.


Vers le soir, nos invités sont arrivés, et la maison a commencé à se remplir, résonnant de conversations et de rires. Ils étaient tous beaux, élégants. Nous les avons convié à nous suivre. Notre salle de réception était vraiment magnifique, éclairée de dizaines de bougies disposées un peu partout. Nous avions décoré notre table de fête d'éléments naturels, des fleurs, du bois, de la mousse, des ruban en jute. Une fois tout le monde entré, Clément a pris la parole pour déclarer que nous avions quelque chose à leur annoncer. "Laissez nous deviner ... vous allez avoir un bébé" a lancé Magali en rigolant et en mimant mon ventre. Sacha a réagi sur le champ "non pas tout de suite, il faut qu'il reste encore dans le ventre de tata, il est pas encore fini". Tout le monde a éclaté de rire. "Vous allez vous marier" a lancé Sabine. Mika s'est levé "non, non, ils ne vont pas se marier, ils se sont mariés". Pendant que tout le monde se regardait, l'air médusé, se demandant si c'était du lard ou du cochon, Mika a couru vers nous "Ils se sont mariés ... Putain j'adore!, oh putain j'adore! j'adore, j'adore!!!!". Il nous a pris tous les deux dans ses bras, s'est penché sur mon ventre "ma chérie, tes parents c'est des barjes, mais putain que je les aime ces deux-là!". Il m'a fait pleurer c't'andouille. Tout le monde s'est levé pour venir nous féliciter, c'était vraiment très émouvant. Je riais, je pleurais, je ne savais plus trop où j' étais.

Nous avons trinqué à l'amour, eux au champagne, moi au jus de tomate (je te promets Journal, dès que j'ai accouché, je me descends une bonbonne de soupe champenoise), nous avons mangé, nous avons laissé entrer 2018 qui frappait impatiemment à notre porte pour l'accueillir comme il se doit, puis nous avons dansé. J'ai fait remarquer à Clément que c'était la première fois que l'on dansait tous les deux et il m'a répondu que les 70 prochaines années que nous allons passer ensemble seraient parsemées de plein de premières fois. Rhôôôôôô qu'est ce que c'est romantique.

C'était vraiment une soirée magique qui s'est terminée en apothéose par un karaoké endiablé préparé par Jérôme, le compagnon de Sabine. On a tous joué le jeu, personne ne s'est défilé. C'était du délire, on a massacré les 3/4 des chansons. Le clou du spectacle était quand même l'interprétation de "Qu'est ce t'es belle" par Louis et Mika. Si ces deux là décident de sortir un single, Marc Lavoine et Catherine Ringer ont du souci à se faire. Je n'ai jamais autant rigolé.


On est allé se coucher vers les 4h du matin, après avoir trouvé un hébergement de fortune pour tous ceux qui n'étaient pas en état de rentrer chez eux, et après avoir convié tous ceux qui le désiraient à venir déjeuner avec nous. A peine 5 heures plus tard, Mika nous a sorti des bras de Morphée en jouant les clowns de service. Il s'est amusé à se faufiler dans toutes les chambres pour nous prendre en photo au saut du lit. Il y a quelques pépites. Je ne sais pas trop ce qu'il a l'intention d'en faire mais connaissant l'oiseau, je redoute le pire.
Tout le monde a mis la main à la pâte pour remettre de l'ordre dans la salle, faire la vaisselle et mettre la table. C'est Robin qui avait choisi le menu : raclette et sorbets. Super, ça ne demandait pas beaucoup de préparation, et j'ai trouvé tous les parfums qu'il avait demandés.


A quelques exceptions près, nous nous sommes retrouvés la même bande que la veille. Julia et Maxime, les enfants de Pat, n'ont pas pu revenir car ils étaient invités dans la famille de leur conjoint, Seb, le copain de Clément, lui est resté (tant mieux, je l'apprécie beaucoup et ça me fait plaisir qu'il se sente bien chez nous) et Thomas, un autre pote de Clément, est venu nous rejoindre. Là encore nous avons passé une très bonne journée. Après le repas, les hommes sont allés faire une virée pour essayer le (superbe) camping car de Jérôme pendant que les filles ont fait une ballade digestive autour du village. Ca nous a fait un bien fou après ces 2 jours de ripailles, et le vent qui soufflait très fort hier a fini de nous dégriser.

De retour à la maison, nous nous sommes tous réunis devant un bon café, à écouter ces messieurs ne pas tarir d'éloges sur le MA -GNI - FI - QUE engin de Jérôme (euh . . ., je parle de son van là, le Journal!). C'est sûr qu'à côté, notre petite promenade bucolique dans la campagne battue par les vents, c'était de la gnognote. On a l'air aussi bécasses, nous les femmes, quand on parle chiffons?

Puis l'heure de se séparer est arrivée. Chacun s'apprêtait à regagner ses pénates quand Robin est arrivé avec son "mur de l'amitié", le tableau qu'il avait fabriqué avec son père lors des dernières vacances scolaires, et a invité tout le monde à y laisser son empreinte. J'ai vu Clément tourner la tête, essayant de trouver un point d'ancrage où fixer son regard afin d'éviter de pleurer. Il a pris son petit garçon dans ses bras "je t'aime mon fils!". J'ai beaucoup moins de self contrôle que lui, je n'ai pas su retenir mes larmes.

7
+1
Ils aiment cet écrit :
  • colombine
  • Smartine
  • october
  • Luciolie
  • Evana 19
  • Elisa01
  • Voyageuse-imaginaire
Partager l'écrit