dimanche en famille

lu 427 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

J'ai passé une excellente journée. Elle n'avait pourtant pas super bien commencé.

Mon petit journal, encore un truc que tu dois me rappeler ; ne jamais, JAMAIS, se regarder dans un miroir grossissant quand on a la tronche de quelqu'un qui vient d'enchainer un pentathlon et 3 soirées d'enterrement de vie de jeune fille. C'est de l'auto flagellation. Fais gaffe le journal, tu risques la mise en examen pour non assistance à Marie en danger.

Bon, je te pardonnes. Tu es encore jeune, tu ne pouvais pas savoir. Tu as encore beaucoup de choses à apprendre, tu n'es pas au bout de tes peines (et des miennes).

C'est sûr qu'après une nouvelle nuit d'insomnie, je n'ai pas le teint frais comme la rosée du matin. Couchée à minuit et réveillée à 2h, j'ai égrainé les heures comme une main égraine un chapelet. Je me suis assoupie vers le matin, mais à 7h moins le quart BB poilu a sauté sur le lit (BB poilu c'est mon petit chien (Enfin mon chien ... ma créature). "Debout la dedans, j'ai envie de faire pipi". Je me suis donc levée pour ouvrir la porte à Monsieur et comme j'étais debout dès potron-minet (non le journal, dès potron-minet ça veut pas dire que j'ai croisé des chats peureux, ça veut dire de bon matin, de bonne heure quoi - qu'est ce que tu peux être inculturé !), j'ai entrepris un état des lieux :

"Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus ... frippée?" Pour un coup il n'a pas dit que c'était Blanche Neige le connard!

Vite un ravalement de façade s'impose : après un délicieux smoothie ananas, mangues, jus d'orange, j'ai entrepris une campagne de grands travaux : gommage, masque hydratant (tout ça étalé à la truelle), ragréage, couche, sous-couche et tout le tremblement. Il fallait que je sois présentable, car aujourd'hui c'était déjeuner en famille.

Papa, maman, la bonne et moi : concerto pour un quatuor silencieux ! N'importe quoi !!! Il n'y a pas de bonne! Dommage, on aurait certainement eu beaucoup plus de choses à se dire qu'avec mes parents. Je les adore, mais je vais encore rentrer chez moi ce soir avec le moral dans les chaussettes. Non, il est déjà dans mes chaussettes. En fait, là, je crois qu'il va creuser la croûte terrestre pour aller se réfugier sous une plaque tectonique (choisis la faille de San Andreas mon moral! l'idée d'un petit tour en Californie pour te récupérer ne me déplait pas!).

A midi j'arrive et ... surprise mon frère est là aussi, avec ma folle dingue de belle sœur et leur petit garçon. On était tous super contents de se voir, tout le monde était de bonne humeur. On a bien mangé, on a bien ri, mes parents étaient heureux. Ca fait du bien de les voir comme ça. Comme quoi le bonheur, c'est simple comme un dimanche en famille.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • SevenSeven
  • meandre
Partager l'écrit
meandre
meandre :

j'adore la complainte :)