Mourir

lu 24 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

La désolation mène à la mort et toute les autre émotion mène à lutté contre ça vie.
Quand ont n'a pensé à la mort toute sa vie je c'est qu'il y a aucune émotions qui excuse un suicide, c'est la désolation et le dégoût qui mène à l'acte.
Je suis désolé que se monde existe et désolé d'être la en étant malheureuse et ronchon.
Je suis fatigué même en faisant rien et comme je continue à écrire à des gens virtuel sa continue à me fatigué.
Le virtuel à fait énormément de dégât dans certaine vie et je c'est que je n'ai plus de retour possible car je n'arrive pas à penser à autre chose, en même temps nous vivons tous dans le même moule.
Juste avant l'acte il suffi de tenir quelque seconde pour survivre... Résisté à la tentation de mettre fin a ces jours.
Imaginons que je soit enfin la ou je doit me trouver pour mourir, je devrait compté 1 seconde de plus pour ne pas agir et resté immobile.
Personne à droite ni à gauche ni défie de moi qui pourrais m'arrêter comme un idiot...
Mourir c'est une grande responsabilité mais arrêter une personne c'est aussi une très grande responsabilité car ont impose la vie à cette personne donc il vaux mieux agir comme les animaux et laissé les faible mourir car aucun être humain peux être un héro à mes yeux..., aucun car l'être humain invente des mots et des choses mais au beau milieu de la nature la mort fait partie de l'univers.
Qui a dit que je pouvais être heureuse, il y a que moi qui peux décidé de vivre.
Il y a rien de l'autre côté juste moi avec tout le temps qu'il me faudrait, un repos éternel sans revenir sur cette terre qui me donne pas envie de vivre dans aventure, des aventure incroyable...
Je suis comme un animaux qui attend que la nature fasse sont travail sauf que l'être humain a toujours était nuisible pour cette nature, pour tout le monde.
Je les déteste à en mourir et je les aiment à en mourir, j'aimerai aimer à distance et ne rien vivre du tout.
Se que je pense n'a rien incroyable... Je veux juste crevé, je n'ai pas besoin d'argent et je vois pas quel chose donnerait de la richesse à se coeur maintenant qu'il est fatigué, enfaite ont m'a fait du mal et puis ma tête devient de plus en plus renfermé avec un air méchant.
Je veux pas de partage, je veux plus rien, je suis nul et je sert à rien pourquoi je crois encore en moi en avançant dans ce monde, je suis stupide
Mes qualités, j'aimerai m'en débarrasser car de toute façon je reçoit des méchanceté.
Mes défauts me servent à rien non plus.
Mon corps me rend faible.
J'ai fait le tour, pas le tour du globe terrestre mais le tour des chaîne télé ou des texte écrit par la main de l'homme.
Ont va dire que si je meurs, se sera pas à cause de la mains de l'homme mais de la mienne car je leurs ai répondu.
Mes yeux était si brillant quand j'était à l'extérieur, j'arrivais à regarder les détails mais depuis que je suis devant un écran j'ai tout le temps envie de m'endormir de tristesse.
Je suis triste et je commence par oublier ma vie comme si c'était le signal qui dit;tu peux pensé à en finir.
Je suis grande pour marcher seule jusqu'à la mort même si il y a jamais assez de sagesse pour marcher vers la mort...
Il faut des années pour faire le tour de sa personnes et il faut des années pour que les autres te dise à quel point tu es génial, il faut des année pour les croire mais quand personne ne le pense et qu'ils te font du mal, il n'y a plus qu'à.
L'amour c'est comme de la viande rouge pour moi, ont goûté à la chaire puis après ont saigne et ont meurs, je connais pas ce fameux truc, mes âme soeur seront pas là car je c'est que j'en n'ai même pas... C'est pas que je n'ai pas eu le temps de rencontrer des gens, c'est que moi je meurs toujours très jeune...
Puis j'ai peur de l'amour mais c'est parce que je me fait violé depuis que je suis petite alors c'est normal que je veuille le repousser.
L'amour c'est bien le temps de faire plaisir à l'autre puis après il y a que des regrets.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Maryline_du_59
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !