The Year of the Flood

lu 78 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Quelle époque.
On peut voir un trou noir comme 856 ans d'histoire partir en fumée.
En moins d'une semaine.
J'ose espérer que ce n'est pas la librairie d'Alexandrie de notre ère.
Plus jeune, je n'envisageais pas le futur comme ça.
Ça fait bizarre, on dirait qu'on vit dans une dystopie. On approche de 2020, c'est presque une date qui évoque la science-fiction, mais après on a survécu 1984. Enfin l'a-t-on vraiment ?
Quand ce n'est pas le climat qui fait des siennes, c'est l'humain. Enfin c'est toujours un peu l'humain de toute manière.
J'ingurgite beaucoup de Margaret Atwood, c'est peut-être la cause de mon cynisme. C'est la faute de ma prof d'anglais.
Ça me peine, parce qu'on peut détruire la culture, la nature, les gens mais la terre continue de tourner.
Quand est-ce qu'elle s'arrêtera ? Serons-nous là aussi pour en attester ?

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Trickster
  • michigan
  • Louna-s
  • colombine
  • Black Magic Girl
Partager l'écrit
Marina07
Marina07 :

C'est dans les pires moments que l'être humain peut aussi nous surprendre... Notre Dame de Paris a pu être en partie sauvée grâce au courage et à la détermination d'hommes...et le combat ne fait que commencer, on se mobilise pour reconstituer notre patrimoine. Car ce que j'apprécie le plus dans ce monde c'est l'espoir. Si on le veut vraiment, ensemble on peut faire beaucoup de choses!

Imogen
Imogen :

il est vrai, mais je trouve ça dommage qu'on ne s'y intéresse de près que lorsque c'est notre héritage qui est touché. même si j'estime beaucoup la culture, savoir que des millionnaires ont déjà fait des dons qui auraient pu sauver des gens de la famine ou de la maladie m'inquiète sur les priorités de la société occidentale...

Marina07
Marina07 :

L'action des millionnaires t'étonne-t-elle vraiment? La plupart d'entre eux y voient avant tout un impact économique (haut lieu du tourisme). Mais, il ne faut pas que ça éclipse la mobilisation de chaque individu... Cinq euros...Dix euros... Vingt euros... Chacun donne en fonction de ses moyens pour défendre un bout de notre histoire... Très sincèrement, au vue de la société actuelle, je ne pensais pas qu'autant de monde se mobiliserait alors qu'on ne pense plus qu'à soi...  à son apparence..