Il y a différents types de frustration

lu 73 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Ça ne va pas me faire du bien d'écrire, je le sais. Encore un de ces écrits du soir gênants, dont j'aurai honte plus tard, et par plus tard je veux sûrement dire au plus tôt demain.
Mais je suis désespérée, ça en témoigne: j'écris quand même.
J'en ai marre de moi. J'en ai marre des réactions chimiques de mon cerveau, parce que ce n'est que ça, au fond, mon cerveau est un peu cassé et puis mes émotions, aussi, de laides émotions, la jalousie, la solitude, ce sont vraiment les émotions les plus moches, c'est consensuel.
Pourquoi j'ai l'impression que tout le temps, je dois m'inviter, je dois décider de faire des trucs, d'être présente, je suis toujours là "si je veux" et pas parce qu'on veut, j'ai l'impression que tout le monde décide de faire quelque chose et puis "si tu veux, viens" et pourquoi aussi on ne me dit plus rien? Moi j'ai du mal à garder mes pensées pour moi. Je partage tout le temps tout, avec tout le monde. Mais mes amis il leur faut deux semaines minimum pour me tenir au courant des trucs. Et ils rencontrent tous des gens, font tous des trucs et pas moi. Moi je me sens pas à ma place et je rencontre personne. Et le pire, c'est que je ne sais même pas si j'ai vraiment envie de rencontrer des gens, au fond, je suis bien avec juste ma famille, mais c'est juste une vile émotion parce que oui, la jalousie c'est toujours dépeint comme moche et vile mais je suis jalouse parce que tout le monde rencontre des gens et pas moi, et au final ça fait un déséquilibre dans les relations sociales.
Il ne faut pas vivre pour les autres, je sais ! Je suis puérile ! ET irrationnelle !!!
Et j'ai honte !!! Mais je ne devrais pas, ce sont des émotions, normales et pas viles. Et je les ressens donc elles sont valides. Mais je crois que j'ai honte parce que je suis au stade le plus vulnérable de ma personne et je n'aimerais pas que quelqu'un me voie comme ça. Mais je crois que je suis un peu sadique aussi parce que je vais quand même publier ça, bah oui, je filtre plus, de toute façon je m'en fous, j'ai rien à perdre, surtout pas ma dignité, envolée depuis longtemps
Le pire je crois c'est que je suis complètement lucide et consciente de mes problèmes mais je sais que je n'ai aucune solution pour m'en sortir, parce que je vais toujours ressentir, je peux pas étouffer dans l'œuf comme d'habitude, parce que ce n'est qu'ignorer et remettre l'affrontement à plus tard, mais du coup je ressens, je ressens et j'explose, comme maintenant, j'explose en émotions parce que je n'ai vraiment PERSONNE à qui parler, même quand j'ai des gens à qui parler on finit par devenir vraiment amis et on arrive plus à se parler parce que quoiqu'on dise les amis ne sont pas des confidents, et puis de toute manière j'attends trop de réciprocité et comme les personnes à qui je veux parler ne se confieront jamais à moi je suis BLOQUÉE et j'en ai MARRE, BORDEL

en fait je crois juste que mes hormones cherchent du drama pour combler le manque de piment dans ma vie. Au fond, tout va bien, c'est juste qu'il ne se passe tellement rien en dehors du désastre académique qu'il me faut absolument creuser loin dans le pathos pour me sentir un tant soit peu vivante.

Belle autopsychanalyse en tout cas, je m'impressionne.

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • colombine
  • Black Magic Girl
  • Trickster
  • michigan
Partager l'écrit
Vilon
Vilon :

Peut-être un angle mort ?

Vilon
Vilon :

Oh mais ça peut être terrible cette expression !!

Imogen
Imogen :

ahah, je l'ai pris au premier degré ! tu penses que ce serait quoi l'angle mort ?

Vilon
Vilon :

Je ne saurai pas dire, mais parfois l'esprit est tellement virtuose qu'il le cache vraiment bien, surtout par l'extralucidite !