Dispersion

lu 70 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Je me demande pourquoi le dimanche soir est si particulier, il y a un sentiment de malaise qui règne. C'est sûrement la norme, je connais beaucoup de gens qui n'aiment pas le dimanche soir. Peut-être une anticipation du lundi.
J'ai essayé d'un peu travailler mais j'ai fini par faire du coloriage, on constate directement ma grande maturité.
J'ai passé une chouette journée, comme le risque d'être ma semaine, enfin j'imagine, c'est bien. Mais je me sens bizarre, pas à ma place, pas forcément à cause des autres, quoiqu'un peu, on doit toujours aux autres après tout non ?
Je pense que je n'ai pas envie de m'énerver mais que j'en veux au monde quand même, pas au point de rager mais suffisamment pour me sentir ailleurs.
Je ne sais pas non plus si j'ai envie de travailler, sortir, les deux, ou juste voir des gens sans sortir ou sortir sans voir des gens. Je fais tout ça en suivant le mouvement, en m'adaptant, parfois tant bien que mal, riant quand il faut rire, étant sérieuse quand il faut l'être. Mais au fond je suis loin, perdue, limitée et surtout fragile. Et je rebondis sur ce que j'ai dit, je ne pense pas que les autres sont coupables, ils sont très bien, je m'amuse, ils me réconfortent, pas tout le temps, quand ils comprennent qu'il faut, et c'est suffisant, mais moi je suis juste mal adaptée, je n'ai aucune connexion avec personne, quelque chose de moins banal, je voudrais, un jour peut-être, mais quand,,,

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Vilon
  • colombine
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !