En fait je n'ai pas besoin d'aide

lu 102 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages
Date sur la ligne du temps : 05 Octobre 2018

Je me nourris très certainement d'attention.
C'est un peu comme les addictions en tous genres. Mais au fond je sais que je peux m'en passer.
Je sais que je suis consciente de mon cas.
Je connais les diagnostics qui ont été posés sur ma personne depuis six ou sept ans.
J'apprends encore à gérer la maladie, j'ai toujours un peu honte de dire maladie, pas parce que je suis gênée du regard que la société porte sur les troubles mentaux mais plutôt parce que je ne me considère pas vraiment comme malade; je suis lucide, j'arrive la plupart du temps à m'autogérer, la preuve, je suis toujours en vie. Ce serait limite irrespectueux de prendre ce terme aux vrais malades.
Et pourtant ! Il faut que j'accepte. J'ai des besoins particuliers, mais l'attention n'en est pas un : il s'agit juste d'une lubie qui me passera, éventuellement.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • colombine
  • Nisan
  • Oxymore
Partager l'écrit
MaliceMan
MaliceMan :

L'affection c'est ce qu'il y a de mieux. Je peux me passer de tout, j'veux dire .. en autosuffisance. Même le sexe. Mais l'affect, rien ne remplace une personne.. :) De quelques affect que ce soit, du reste...

Imogen
Imogen :

ouais, au fond y a jamais de pure misanthropie ahah