Je sais pas pourquoi je m'énerve toute seule.

lu 99 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

J'ai toujours du temps pour réfléchir, quand c'est moi qui décide. Parce que techniquement les contraintes que m'imposent un modèle ancré en moi par la société et les média de masse soustraient la quantité de temps que je voudrais réellement m'accorder. Donc j'ai réfléchi.

Mes parents me demandent souvent pourquoi je contredis tout le temps "tout le monde", faut dire que dans leur cellule de verre mes opinions doivent être impopulaires. D'après eux je sacrifierais des amitiés au profit de mon envie maladive d'avoir raison, mais je ne vois pas le mal. Je ne vois pas pourquoi je devrais m'empêcher de passer à côté d'une potentielle amitié si la personne en question se fout totalement de mes droits en tant qu'humain. Je l'ai dit plusieurs fois, je me bats pour mes valeurs et c'est compris dans le package, je me fiche d'être qualifiée de sjw-féministo-j'saispasquoi parce que ces gens sont les plus ennuyeux du web askip. Le problème avec ces étiquettes c'est que puisque je ne m'entends pas avec des gros fachos bourgeois on s'attend à ce que je m'entende avec les sjw-whatever. Sauf que ce n'est pas toujours le cas. Il y a des opinions qui me pompent au sein même de l'étiquette que l'on m'a attribuée. Et je suis pas d'accord à partir de là, parce qu'encore une fois la société m'a imposé un modèle. On adhère au même groupe si l'on est un peu dissident, l'individu n'est que cette sous-sorte de troll dans les commentaires.

Et peu importe, on y est tous soumis, à ce modèle sociétal. Si on était vraiment contre le capitalisme on renoncerait à notre smartphone et nos selfies avec des filtres qui modifient entièrement notre visage, qui d'ailleurs contribuent grandement à la dysphorie, c'est vrai quoi, y a rien d'empowering à se sentir belle et confiante si ce n'est pas mon visage que je regarde mais encore une attente patriarchale de l'idéal féminin. Le hic c'est que le modèle occidental est partout, il nous oppresse, si bien que la beauté est devenu un token gravé dans l'esprit de tous. Ce que je veux dire, et c'est sûrement encore mal phrasé, c'est que tout ça, le maquillage, les filtres beautés qui font un visage manga, hell, toute l'industrie cosmétique en général sont malveillants ! Donc me dire que je me maquille pour moi est faux, parce que je me maquille pour être attrayante comme la fille qui lave son visage déjà maquillé dans la pub, tout comme je m'épile comme celle qui épile ses jambes déjà épilées. Bref, si vraiment je voulais renoncer à la société, je me raserais la tête et enfilerais un sac de patate, mais même avec ça y a moyen qu'on me qualifie d'influenceuse parce que je suis blanche et mince donc ça passe.

Et de me dire que je suis un véritable pion, que quoique je fasse je suis un objet de consommation, ça me dégoûte. Et c'est même pas un problème si digne d'indignation que ça, en fait, parce que je suis un pion privilégié et je devrais me contenter de mon privilège pour faire les choses qui comptent, même si au fond je veux juste combattre une institution qui contrôle tout alors que je n'ai que ma position dans la société comme arme.

Mais est-ce que j'ai vraiment le choix que je pense avoir ?

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lizo
  • Black Magic Girl
  • colombine
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !