La vision après le sermon

lu 123 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

J'étais peut-être pas précoce mais j'ai toujours eu une immense facilité à faire les choses, enfin, avant. J'assimilais très vite, je lisais énormément, je m'intéressais à l'art et aux sciences, on me disait que j'étais douée, intelligente. Bref, j'avais du talent, ou comme on aime bien l'appeler, du potentiel.
Puis j'ai grandi, et les autres m'ont rattrapée.
Et c'est pas grave de plus sortir du lot, maintenant tout le monde est intelligent, cultivé, talentueux. Mais du coup je n'ai jamais appris à faire des efforts, à travailler pour réussir, tout venait si facilement. Et maintenant tout semble être une compétition (tout ne l'est pas), c'est comme si je ne peux plus faire de l'art pour l'art en son essence mais pour prouver quelque chose (je ne dois pas). Et malgré ma conscience du fait que tout n'est pas une performance je suis cloîtrée dans des schémas tracés, y a une sorte de voix qui me dit que balancer mes études pour ouvrir un café littéraire à chats est ridicule et insensé (mais en vrai c'est surtout que j'ai pas de flouz). Et puis où irait ce potentiel? Le fameux. J'en deviens parano, je me dis que j'ai fake toute ma vie et qu'en fait j'étais juste suffisamment intelligente pour faire croire que je l'étais. Mais on s'en fout non? L'intelligence c'est tellement abstrait et c'est pas important, c'est pas important dans ma tête parce que dans ma tête prévalent gentillesse, honnêteté, loyauté, tolérance.
Je suis perdue, je fais quoi ? Même ce que j'aime faire est devenu un test. Où je peux placer ma créativité sans qu'elle ne devienne toxique?

(Le titre est le nom de l'œuvre de Gauguin qui m'a échappé à l'examen. Enfin, j'ai directement su que c'était Gauguin, mais ça m'énerve d'avoir sauté le titre)

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Dear poet
  • Esperluette
  • Mavieselonmoi 2.0
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !