Personne ne bouge

lu 176 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Stress d'avril. Mais il est trop tôt pour être stressé.

Pourquoi je ressens les choses... vagues? Comme des tempêtes. C'est perturbant, un peu, parce que je ne connais le sentiment que trop bien mais suis incapable d'en déterminer la source. J'aime pas les papillons, ce sont eux qui provoquent les tempêtes.La tempête, c'est la dernière pièce que Shakespeare a écrite. C'est une très belle pièce.

Mais aujourd'hui il fait beau. Et demain aussi, il fera beau, et dans ma tête ce sera toujours la tempête. La tempête, je le redis pour l'anadiplose.

On peut parler de beaucoup de choses, à l'unif, j'aime bien pouvoir discuter d'art, de littérature ou de politique sans pression, j'étais pas habituée avant. De quoi faire revenir sur terre, je ne suis pas spéciale mais c'est bien, j'aime bien, penser comme les autres, enfin pas tous les autres, tu m'as comprise? Être comprise.

Après on n'est pas que dans la prétention, on déraille parfois aussi. Je regarde un film nul, je fais des pauses toutes les quinze minutes.

J'écris où ce maudit papillon me mène mais je suis incapable de retranscrire la tempête alors je m'exerce à des futilités, c'est bien aussi. Avant je pouvais écrire ce que je parlais (c'est un effet de style, je sais que dire est plus adapté) mais maintenant je ne peux que parler ce que j'écris pour avoir l'air lettrée. C'est la vie.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • colombine
  • october
Partager l'écrit
colombine
colombine :

Tu ressens les choses peut-être parce que les Cieux t'ont faites ainsi. Sensible.
Et, les tempêtes tu sais, elles finissent toujours pas se calmer. Laisse passer les vagues, ça va toujours mieux après.

Imogen
Imogen :

elles se calment oui... en laissant parfois quelques dégâts (petite blague, j'essaie de ne pas les laisser m'emporter)