Vantardise profanée

lu 314 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

À l'aube (ou à une semaine près mais nous n'allons pas chicaner) des funérailles de ma dix-huitième année certaines choses devraient se concrétiser. Rapide bilan des faits: je n'ai encore jamais joué à la loterie, voté ou conduit une voiture. C'est une année qui s'envole, déjà un amas de poussière. Je m'auto-résume à du changement, j'apprécie de plus en plus ce que je deviens. Je m'essaye même au nihilisme positif, c'est dire! Une absurdité plus que convoitée dans ma jeunesse, j'en fais désormais bon usage (pardonne cette anacoluthe).
Je pense également être immunisée contre les intempéries cérébrales, évidemment les moments de doutes subsisteront mais j'ai acquis une certaine force, mentale, dans la mesure où je vis toujours des sales choses (relatif) mais au final je survis. Alors même si l'avenir reste incertain (loin de moi la présomption de suggérer une hypothétique ouverture à l'histoire, surtout quand "pas sûre du futur" est le mantra associé à ma photo de profil) et que la douleur persistera (un monde sans souffrance est malheureusement utopique) je suis capable de passer outre, avec la chance qu'il m'est donnée de pouvoir me procurer une éducation, un toît, et un abonnement mensuel à Netflix.
J'ai le pressentiment que cette semaine s'écoulera aussi vite que si elle était emportée par le vent. Après c'est souvent comme ça aux alentours de fin septembre, tu connais le dicton, "wake me up when september ends" hashtag Green Day hashtag mate les références hashtag y a des choses qui changent jamais toujours les mêmes bails.
J'achève avant de trop regretter ce que j'ai écrit, rideau (hashtag encore un ancien bail)

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • colombine
  • etoiledesneiges
  • michigan
  • Brokwin
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !