Hilarité

lu 266 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

J'ai essayé de remettre dans l'ordre mes idées, ça ne marche pas, j'ai de nouveau entamé un carnet, vingt pages ont été arrachées en moins d'une demi-heure, j'utilise les versos pour mes brouillons de notes, ou alors je teste mes vieux stylos, tant qu'elles peuvent servir à quelque chose, à bas le gaspillage. Le problème c'est que je suis trop fâchée sur le monde, j'essaie de le rassembler mais c'est hors de ma portée. Trop d'Holden Caulfield de pacotille, de Cool GirlTM et de mâle alpha en puissance. Faut que j'arrête de classer les gens en catégories, je peux pas m'empêcher. Bref je veux qu'on unisse nos forces, j'ai passé deux heures à essayer de former quelque chose de cohérent hier mais même moi je comprends pas tout (mais je me comprends donc ça va) et j'ai pas envie de mal formuler quelque chose et puis quand je vais me relire je vais croire que je me suis contredite mais en réalité je sais très bien ce que je veux dire, je sais juste pas (plus?) penser comme je le voudrais, j'ai perdu cette faculté d'analyse. Ou alors je comprends mieux maintenant que dès le début j'avais rien à dire, et que toutes ces tentatives pour paraître fake deep n'ont jamais servies à rien. Paraître, paraître... l'éternel retour. Aujourd'hui je veux disparaître, je veux plus de cette enveloppe charnelle qui empêche mes pensées de jaillir dans tous les sens. Je sais même pas d'où provient ce non mal-être, instinctivement je m'empêche de ressentir la peine afin d'utiliser cette énergie pour faire le bien, mais il me semble que c'est autre chose que moi, c'est hors de mon corps, avant j'étais pas comme ça alors pourquoi j'ai changé, pourquoi on change?

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Plume de nuit
Partager l'écrit
Imogen
Imogen :

je ne sais pas ! il me semble que tout est toujours brouillon

Imogen
Imogen :

ahah, certes! j'attends probablement que l'inspiration ultime me tombe du ciel elle aussi, en attendant il reste encore une centaine de pages à mon carnet alors va pour le brouillon j'imagine